Drogue: le plus grand opérateur portuaire indien ne traitera plus les cargaisons venues de 3 pays

·2 min de lecture

Adani Ports, le plus grand opérateur portuaire indien, a annoncé qu'il ne traiterait plus les cargaisons en provenance d'Afghanistan, d'Iran et du Pakistan à partir du mois prochain, après la saisie de près de trois tonnes d'héroïne.

Adani Ports, qui fait partie du conglomérat Adani Group, a précisé, lundi 11 octobre au soir, que cet « avis commercial » s'appliquerait à tous les terminaux qu'il exploite, y compris les terminaux tiers, à partir du 15 novembre.

L'entreprise n'a pas justifié sa décision, mais elle fait suite à la saisie de près de trois tonnes d'héroïne dans deux conteneurs dans le port de Mundra, sur la côte ouest du pays, dans l'État du Gujarat, en septembre.

À écouter aussi : Narcotrafic: «On commence à voir en Europe des situations observées dans les pays dits faillis»

144,4 millions de tonnes de marchandises traitées à Mundra

La cargaison, d'une valeur estimée à 2,65 milliards de dollars, provenait d'Afghanistan, selon les autorités, constituant l'une des plus grosses saisies de drogue jamais réalisées dans le pays. Les autorités indiennes avaient également saisi un chargement d'héroïne d'une valeur de plus de 20 millions de dollars et arrêté six Iraniens lors d'une opération antidrogue en haute mer, au large des côtes du Gujarat, le mois dernier.

Au regard de ces saisies, Adani Ports avait alors déclaré ne pas avoir l'autorité nécessaire pour examiner les millions de tonnes de marchandises qui transitent par ses terminaux. Le port de Mundra, l'une des principales portes commerciales et logistiques de l'Inde, a traité 144,4 millions de tonnes de marchandises l'année dernière et possède également le plus grand terminal d'importation de charbon du pays.

La grande majorité de l'opium et de l'héroïne consommés dans le monde provient d'Afghanistan. La Russie, l'Iran, le Pakistan et la Chine sont les principales voies de contrebande et d'énormes marchés pour les drogues afghanes.

(Avec AFP)

À lire aussi : Évolution inquiétante du trafic de drogue dans l'océan Indien

À écouter aussi : Drogue: pourquoi tant d’impuissance?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles