Drogue, effectifs de police... Ce qu'il faut retenir de l'entretien d'Emmanuel Macron au "Figaro" sur la sécurité

franceinfo
·1 min de lecture

A un de l'élection présidentielle, le président de la République Emmanuel Macron a accordé un long entretien au Figaro, dimanche 18 avril, pour défendre sa politique en matière de sécurité. Voici les principales annonces.

Un débat national sur la drogue

Emmanuel Macron appelle à "lancer un grand débat national sur la consommation de drogue et ses effets délétères" pour "briser ce tabou". Le président de la République ajoute qu'il ne souhaite "laisser aucun répit aux trafiquants de drogue" avec pour objectif de "faire reculer la délinquance partout". Il vante la création de l'Office anti-stupéfiants et défend une logique de harcèlement des dealers, avec plus de "1 000 opérations 'coup de poing'" menées "ces dernières semaines" sur "les 4 000 points de deal répertoriés récemment". Emmanuel Macron ajoute que "ceux qui prennent de la drogue – et cela concerne toutes les catégories sociales – doivent comprendre (...) qu'ils alimentent aussi le plus grand des trafics". Il précise enfin que 70 000 amendes forfaitaires délictuelles ont été dressées depuis septembre pour consommation de drogue.

Un changement de la loi sur la responsabilité pénale

La Cour de cassation a confirmé mercredi l'irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi, qui ne sera donc pas jugé. Les experts psychiatriques qui ont travaillé sur ce dossier s’accordent tous pour dire qu’il souffrait de "bouffée délirante" lors du meurtre de sa voisine juive, 64 ans, frappée et défénestrée en 2017 aux cris (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi