Dress code. En Jordanie, le jean déchiré de la discorde

·1 min de lecture

Interdite de télévision parce qu’elle portait un pantalon laissant voir son genou, une basketteuse jordanienne a reçu le soutien d’un membre de la famille royale. Une affaire qui a suscité de vives réactions dans la sphère conservatrice des réseaux sociaux dans le royaume.

“Quiconque suit les débats sur Twitter en Jordanie pourrait croire que le pays est menacé d’effondrement en raison de la mode des jeans déchirés”, par ailleurs très populaire dans le monde arabe, ironise le site Daraj.

À lire aussi: Série. Ce que dit “AlRawabi School for Girls” de la société en Jordanie

Tout est parti d’un tweet de la capitaine de l’équipe de Jordanie de basket-ball, Rubi Habash. “J’avais une interview à la télévision jordanienne, mais on m’a dit que le jean déchiré était interdit”, a-t-elle posté le 25 août dans un message accompagné d’une photo de sa jambe gauche et du jean laissant apparaître son genou.

“Le comble, c’est que la personne avant moi portait un short, a-t-elle ajouté. On est en 2021 mais nous, on revient en arrière.”

De son côté, la chaîne publique Jordan TV a expliqué que la tenue de la basketteuse contrevenait au “code vestimentaire” de la chaîne, rapporte le quotidien panarabe Al-Quds Al-Arabi.

Le soutien du prince

L’affaire a pris une tout autre ampleur après que la joueuse a reçu le soutien du prince Ali ben Al-Hussein, demi-frère du roi Abdallah. Considéré comme “la plus haute personnalité sportive du royaume”,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles