Les "draped tufts" : une structure de la dent révélée en 3D pourrait enfin expliquer sa grande résistance

Une structure mystérieuse de la dent a été observée pour la première fois en 3D par des chercheurs sur des molaires d’hommes et de femmes. Cette découverte pourrait expliquer la grande résistance des dents au cours du temps et constituer un marqueur de l'évolution.

En plus de nous permettre de croquer la vie, les dents sont des organes que nous utilisons tous les jours pour mastiquer, mordre, ou encore parler. Mais de quoi est composée une dent ? Aussi familières qu'elles puissent paraître, cet organe possède une organisation complexe qui leur permet d’assurer une mastication tout au long de notre vie (voir encadré ci-dessous). Bien entendu, il peut y avoir une usure de l’émail, comme lorsque l’on grince des dents la nuit (le bruxisme), mais la dent est conçue pour résister à des milliers de cycles de compression quotidien.

Composition d’une dent : La partie visible, appelée couronne, est composée d’émail. Celle-ci est constituée essentiellement d’hydroxyapatite, que l’on retrouve également dans les os et formant un tissu calcifié et solide. Ce qui permet à nos dents de ne pas se déchausser au premier coup de quenotte sont les racines dentaires, composées principalement de dentine et de cément, ainsi que le ligament parodontal (autour de la dent). Enfin, au centre de la dent, la pulpe, tissu vivant dans lequel on retrouve des vaisseaux, des nerfs, des protéines et des cellules, dont certaines sont peu différenciées.

Ce qui explique cette capacité à encaisser sans casser est sans doute le résultat de plusieurs composantes (qui gardent, pour certaines, encore une part de mystère). Parmi elles, se trouve le collagène, protéine présente dans la dentine, qui a la capacité d’accumuler la pression mécanique lors de la mastication et de la transmettre à la phase minérale de la dentine composée d’hydroxyapatite. Ce n’est pas tout : entre la dentine et l’émail (entre les racines et la partie visible), une zone transitoire, la jonction, contient des éléments qui étaient passés jusque-là assez inaperçus : les buissons ou "draped tufts". Déjà observés en 2D, ces buissons ressemblent à première vue à des "fentes" ou "rayures" et avaient été classés comme une structure secondaire de l’émail.

Observation en 2D des \
Observation en 2D des \

Image au microscope 2D des "draped trufts" avan[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi