Drapeau européen sous l'Arc de triomphe: droite et extrême droite s'insurgent

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron
    25e président de la République française
L'Arc de Triomphe, sans son drapeau français, le 31 décembre 2021. - BFMTV
L'Arc de Triomphe, sans son drapeau français, le 31 décembre 2021. - BFMTV

Le drapeau étoilé de l'Europe flotte Place de l'Etoile, à Paris. Rien d'anormal pour la fameuse bannière bleue qui s'y déploie à l'année. Toutefois, ce vendredi, c'est seule - et donc sans les couleurs françaises - qu'elle pend sous l'Arc de Triomphe à quelques heures de l'inauguration de la présidence française de l'Union européenne. La décoration, qui célèbre ce règne débutant ce samedi 1er janvier pour six mois et qui est une première depuis Nicolas Sarkozy en 2008, n'est pas du goût de la droite et de l'extrême droite. Celles-ci y voient un accroc symbolique à la souveraineté française.

Valérie Pécresse craint "l'effacement de l'identité française"

Adressant ses voeux à nos concitoyens, Emmanuel Macron a tenu à faire un clin d'oeil à la responsabilité qui l'attend. Quelques heures avant d'assumer la présidence de l'UE au nom de la France, il a ainsi promis, dès ce vendredi, un "tournant européen" pour l'année 2022, garantissant un peu plus tard: "Notre Europe est le seul chemin par lequel la France sera plus forte."

Pour célébrer l'événement, les pouvoirs publics ont retiré le drapeau tricolore de la voûte du monument couronnant les Champs-Elysées, pour n'y laisser que l'emblème des 27. Et l'initiative ne plaît pas à tout le monde, en tout cas pas à droite ou à l'extrême droite.

876450610001_6289472497001

Valérie Pécresse, qui mènera les Républicains à l'élection présidentielle, a attaqué sur Twitter: "Présider l'Europe oui, effacer l’identité française non!" "Je demande solennellement à Emmanuel Macron de rétablir notre drapeau tricolore à côté de celui de l’Europe sous l’arc de Triomphe", a-t-elle exigé. "Nous le devons à tous nos combattants qui ont versé leur sang pour lui", a-t-elle achevé.

Une "provocation" pour Marine Le Pen

C'est d'ailleurs au Soldat inconnu, dont la flamme veille sur le parvis de l'Arc, qu'a pensé Marine Le Pen au moment de dire son indignation. "Je suis outrée que le drapeau français ait été remplacé par celui de l’Union européenne sous l’Arc de Triomphe, au-dessus de la tombe du soldat inconnu", a-t-elle jeté sur Twitter. Elle a même dénoncé une "provocation offensant ceux qui se sont battus pour la France". "Je demande à Emmanuel Macron de rétablir notre drapeau national", a-t-elle prolongé.

Zemmour se souvient de Christo

Le rival de cette dernière, Eric Zemmour, a emprunté un autre registre. Il a ainsi fait le lien entre la solitude du drapeau européen dans le 8e arrondissement ce vendredi avec l'installation de l'artiste Christo qui avait recouvert les parois de l'édifice il y a quelques semaines. "L'Arc de Triomphe sous Macron: après le saccage et l'empaquetage, l’outrage", a-t-il publié sur le même réseau social.

Nicolas Dupont-Aignan ne "pardonnera jamais"

Nicolas Dupont-Aignan, lui aussi prétendant au scrutin du printemps, est allé plus loin. "Ce soir, le drapeau européen flotte sous l’Arc de Triomphe en lieu et place du drapeau français! Emmanuel Macron est un profanateur qui piétine nos couleurs nationales! Jamais je ne lui pardonnerai cela!" a-t-il accusé.

Le gouvernement dénonce "une polémique ridicule"

La majorité a donc été contrainte de donner un peu de la voix dans la soirée pour faire entendre la position de l'exécutif. Clément Beaune, premier intéressé en tant que secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, a ainsi taclé auprès de notre antenne:

"Le dispositif est en place pour quelques jours, avec les illuminations, et le drapeau français sera évidemment réinstallé ensuite, sans le drapeau européen. C’est une polémique ridicule et le fait que Pécresse copie - colle avec quelques heures de retard le tweet de Le Pen en dit long".

Plus tôt, sur notre chaîne déjà, la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa avait défendu son chef de file, tout en assurant que le sommet de l'Etat n'était pas "eurobéat". "C'est extrêmement fort que la France reprenne la présidence de l'Union européenne", a-t-elle lancé.

876450610001_6289473184001

"Emmanuel Macron est le premier président de la République à mettre l'Europe au centre de ses priorités politiques", a-t-elle affirmé.

Par ailleurs, les couleurs européennes ont également été projetées sur l'acier de la Tour Eiffel, mais aussi d'autres monuments parisiens, comme le Panthéon, le Louvre ou encore l'Opéra Garnier.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles