Drame de Millas : le procès continue sans l'accusée, les victimes en colère

Le procès du drame de Millas prend une drôle de tournure. Pour son cinquième jour, Nadine Oliveira, la conductrice du bus scolaire qui a heurté un train faisant six morts et 17 blessés en 2017, n'est pas revenue au tribunal lundi. Victime d'un malaise cardiaque en pleine audience en fin de semaine dernière, elle est toujours hospitalisée. Face à un banc des accusés désespérément vide, les familles des victimes ne cachent pas leur colère.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"Ce procès est une honte"

Une semaine après, les esprits s'échauffent pour les parents des victimes, comme Fabien qui dénonce un procès qui n'avance pas : "Ce procès est une honte. C'est une honte pour nous victimes. C'est une honte pour les parties civiles. On est pris pour des idiots. Passons à un réel procès, commençons des réels débats parce que nous sommes victimes. Nos enfants sont victimes et je pense que nos enfants ont le droit d'avoir des réponses."

>> LIRE AUSSIDrame de Millas : qu'est-ce que le syndrome du cœur brisé, dont souffre la conductrice du car ?

Le procès doit donc reprendre mardi matin sans Nadine Oliveira, la conductrice hospitalisée qui sera représentée par ses avocats. Un coup dur pour Stéphane Mathieu qui a perdu sa fille dans ce drame. "C'est très décevant parce que quelque part, on aurait voulu qu'elle soit présente et qu'elle entende ce qu'on a à lui dire, on des témoignages très forts, c'est dommage, mais vaut mieux que ça continue sans elle...


Lire la suite sur Europe1