Drame de Furiani : il n'y aura plus de matches de foot professionnel le 5 mai, après le vote du Parlement

·2 min de lecture
Marseille : French League one championship soccer
Marseille : French League one championship soccer

Ce n’est pas tous les jours que le football s’invite dans les débats du Parlement. En l’occurrence, le sujet n’est pas réjouissant. Une proposition de loi, votée à l’Assemblée nationale, adoptée par le Sénat, prévoit d’interdire l’organisation de matches de football professionnel à la date du 5 mai, jour de commémoration du drame de Furiani. Cette interdiction de jouer le 5 mai est toutefois circonscrite : ainsi, les matchs de football amateurs pourront toujours se tenir. Le cas échéant, les joueurs et les arbitres porteront un brassard noir.

Le 5 mai 1992 à Bastia, une tribune provisoire de 10 000 places du stade de Furiani s’est effondrée lors du match entre le Sporting Club de Bastia et l’Olympique de Marseille. Bilan de la catastrophe : 19 morts et 2357 blessés. « J’ai perdu des amis et de la famille dans cette catastrophe », témoigne Paulu Santu Parigi, sénateur nationaliste corse, membre du groupe écologiste au Sénat. « Cet accident symbolise les dérives de l’argent roi dans le sport. Ils ont monté une tribune sur un échafaudage pour remplir davantage les caisses. »

Le combat du Collectif des victimes

Le gel des matches professionnels le 5 mai est une demande de longue date du Collectif des victimes du 5 mai 1992. « Le but c’est de sacraliser cette journée, d’en faire un moment de mémoire et de recueillement », explique le sénateur corse. « C’était une promesse de François Mitterrand qui n’a pas été suivie par la Fédération française de football », rappelle Thomas Dossus, sénateur écologiste et rapporteur du texte au Sénat. En juin 2015, un accord entre le Collectif des victimes et les fédérations de football est conclu, sous l’égide de l’Etat représenté par le secrétaire d’Etat aux Sports de l’époque Thierry Braillard. Cet accord vise à interdire les matches de football les années où le 5 mai tombe un samedi. « (...) Lire la suite sur Public Sénat

Flambée des prix de l’énergie : « La crise est essentiellement conjoncturelle », assure l’économiste Frédéric Gonand

Le boulanger de Besançon qui avait fait une grève de la faim, présent au Sénat pour l’examen du texte sur les jeunes majeurs étrangers

Passe sanitaire : Aurélien Pradié (LR) s’oppose à une prolongation au-delà de novembre

Un débat télévisé entre candidats LR ? « À condition que ça ne soit pas la boucherie », prévient Aurélien Pradié

Covid-19 : le Sénat rejette la proposition de loi sur l’obligation vaccinale

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles