"Un drame en 2 minutes" : une association appelle à protéger le putois d'Europe

·2 min de lecture

La Société Française pour l'étude et la protection des mammifères continue de réclamer la protection en France des putois d'Europe. Elle a dévoilé en octobre 2021 une vidéo de sensibilisation.

Cela fait maintenant plusieurs années que la Société Française pour l'étude et la protection des mammifères (SFEPM) alerte l'opinion publique sur la situation de la population de putois d'Europe (Mustela putorius) en France. Elle récidive le 7 octobre 2021 en dévoilant un court dessin animé de sensibilisation, "un drame en 2 minutes", écrit-elle.

"Il faut sauver Jean-François !"

"La vidéo met en scène Jean-François, un Putois comme les autres. Il mène une vie tranquille de Putois dans un coin de campagne quelque part en France", conte la SFEPM. Mais cette douce existence est menacée par de nombreux dangers. Disparition des zones humides (à cause de leur assèchement ou de leur mise en culture), destruction du bocage et des haies, raréfaction de ses proies (lapin de garenne ou amphibiens), collision avec des véhicules, chasse et piégeage... Autant de facteurs causant le déclin de l’espèce en France. Cette vidéo, réalisée par la vidéaste Luce Rungette et contée par l’acteur et humoriste François Rollin, tire le portrait d'un animal discret qui se fait de plus en plus rare, selon la SFEPM. "Si aucune décision n’est prise pour enrayer le déclin du Putois d’Europe, il disparaîtra du pays à court terme", assure-t-elle. Son souhait : que le ministère de la Transition écologique classe ces animaux parmi les espèces protégées.

Le ministère fait la sourde oreille

après une enquête, du manque de protection de cette espèce dans l'Hexagone et demandé une protection règlementaire au ministère alors dirigé par Nicolas Hulot. - une instance gouvernementale - avait rendu un avis favorable concernant l'inscription du putois d'Europe sur la liste des mammifères protégés en France. Le Comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature et le Muséum national d'Histoire naturelle sont également favorables à cette mesure. Dans la , ils avaient d'ailleurs noté que "bien que l’espèce soit encore largement répartie au niveau national, ce qui avait justifié son class[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles