« Dragon Man » serait notre plus proche cousin

·2 min de lecture

Il était entreposé depuis 90 ans au Musée de Géosciences de l'Université Hebei GEO, en Chine. Il s'agit d'un crâne fossile découvert dans les années 1930 dans la ville de Harbin, au nord-est de la Chine. Ce crâne humain est connu comme celui d'une nouvelle espèce d'hominine que les chercheurs de trois articles publiés dans The Innovation nomment scientifiquement Homo longi et plus couramment Dragon Man.

Selon le professeur de paléontologie Qiang Ji de l'Université Hebei GEO, le fossile de Harbin présente une conservation exceptionnelle et constitue l'un des restes crâniens d'Homme fossile les plus complets ayant jamais été trouvés. En cela, ce fossile contient donc de précieux détails morphologiques qui contribuent à la compréhension de l'évolution du genre Homo ainsi que de l'origine de H. sapiens.

Reconstruction virtuelle du crâne de Harbin. © Xijun Ni
Reconstruction virtuelle du crâne de Harbin. © Xijun Ni

Une nouvelle espèce : Homo longi

Le crâne de Harbin pouvait en effet contenir un cerveau dont la taille serait comparable à celle du cerveau des humains actuels. Il présente en revanche des orbites plus grandes, presque carrées, d'épaisses arcades sourcilières et de très grandes dents. Il partage des caractères à la fois ancestraux et dérivés du genre humain mais leur ensemble n'a pas permis aux chercheurs de l'attribuer à une espèce précédemment définie, c'est la raison pour laquelle ils définissent la nouvelle espèce H. longi.

Le crâne aurait appartenu à un homme d'une cinquantaine d'années et ayant vécu dans un environnement forestier et de plaine inondable, au sein d'une petite communauté. D'après ces données et la grande taille estimée de H. longi, l'équipe de recherche suggère que les membres de cette espèce devaient être adaptés à des environnements difficiles, ce qui leur a permis de se disperser à travers l'Asie. Selon le primatologue et paléoanthropologue Xijun Ni, H. longi avait, sous certains aspects, un mode de vie similaire à celui de H. sapiens puisqu'il chassait des mammifères et des oiseaux et...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles