"Dr. Stone", "Eden", "Mashle"... les mangas incontournables du moment

Jérôme Lachasse
·7 min de lecture
Des mangas à lire :
Des mangas à lire :

Les maisons d’édition n’ont pas chômé ces derniers mois, proposant chaque mois aux amateurs de mangas des rééditions de qualité de chefs d'œuvre, épuisés depuis longtemps en France, comme Eden, it’s an Endless World! ou Banana Fish, mais aussi des pépites inédites comme Escale à Yokohama, manga culte que les fans réclamaient de longue date, et les dernières sensations, comme Mashle, parodie délirante de Harry Potter. Découvrez notre sélection de mangas pour vous évader en ces temps difficiles. Au programme: de l’humour, de l’émotion, du polar, de la magie et des zombies.

• "Eden, it’s an Endless World!"

Chef d'œuvre de Hiroki Endo publié entre 1998 et 2009, Eden, it’s an Endless World! est une des pièces majeures de la SF japonaise contemporaine, avec Akira et Evangelion. Dans un monde décimé par un virus mortel et incurable dont l’origine est inconnue, le Nomad, des mercenaires issus de minorités ethniques persécutées, affrontent le Propater, une organisation internationale qui profite de la pandémie pour instaurer un gouvernement fédéral mondial... Introuvable depuis des années, sauf à prix d’or, cette œuvre à la fois contemplative et violente, à mi-chemin entre le conte philosophique et théologique et le récit post-apocalyptique, ressort en édition deluxe, avec une traduction révisée, des pages en couleur et le sens de lecture original. À ne pas manquer.

Eden, it’s an Endless World!, Hiroki Endo, Panini Manga, 434 pages, 16 euros. 2 tomes disponibles (série complète en 9 tomes, le T3 en juin et le T4 en août).

"Escale à Yokohama"

Publié au Japon entre 1994 et 2006, mais resté inédit en français, Escale à Yokohama de Hitoshi Ashinano était l'un des mangas les plus attendus de ce début d’année. Meilleur représentant de l'"iyashikei", genre dont la seule ambition est d’apporter de la sérénité à ses lecteurs, Escale à Yokohama suit les déambulations de l’androïde Alpha, tenancière d’un café perdu dans la campagne japonaise. Ce récit sans violence ni conflit, d’une absolue simplicité, où le temps semble se dérouler au ralenti, est le parfait antidépresseur.

Escale à Yokohama, Hitoshi Ashinano, Meian, 6,95 euros. 2 tomes disponibles (série complète en 14 tomes, le T3 sort le 11 mai).

"Banana Fish"

Autre classique épuisé en France depuis plusieurs années, le polar Banana Fish (1985-1994) est de retour en librairie à la faveur d'une édition deluxe, dotée d'une traduction révisée, de pages en couleur et du sens de lecture original. L’occasion idéale de (re)découvrir l’œuvre de la dessinatrice Akimi Yoshida, qui suit les aventures d'Ash, petit chef de gag qui enquête sur Banana Fish, une drogue aux effets amnésiques.

Banana Fish, Akimi Yoshida, Panini Manga, 378 pages, 16 euros. 2 tomes disponibles (série complète en 10 tomes).

"Une brève histoire du Robo-Sapiens"

Sorti début mars, le diptyque Une brève histoire du Robo-sapiens est l’un des plus beaux mangas disponibles cette année, accompagné d’un élégant coffret blanc pour ranger ses tomes. Son auteur Toranosuke Shimada y livre le destin hors du commun et tragique des humains et des robots qui dans le futur proche ont appris à cohabiter, avant de disparaître. Un récit choral où se mêlent les genres (SF, polar, humour), porté par une mise en scène épurée, dans la lignée d’Osamu Tezuka, le "dieu du manga".

Une brève histoire du Robo-Sapiens, Toranosuke Shimada, Noeve Grafx. 2 tomes.

"Bucket List of the Dead"

Réalisé avec la désinvolture d’une série Z, Bucket List of the Dead apporte un vent de fraîcheur sur le genre du récit de zombies. On y suit le jeune Akira, à la limite du burn out après avoir travaillé trois ans non-stop dans une société aux pratiques proches de l’esclavagisme. Tout change lorsqu’éclate une épidémie zombie. Enfin libéré de toute contrainte, il se lance dans une quête aussi vaine que démesurée en pleine apocalypse: dresser la liste de 100 choses qu'il voudrait avoir fait avant de devenir un zombie...

Bucket List of the Dead, Haro Asô et Kôtarô Takata, Kana. Sortie le 14 mai.

"Les Racailles de l’autre monde"

"C'est un scénar' de manga!" Shinchi et ses acolytes hallucinent: les terreurs du lycée technologique de la banlieue de Tokyo, lassés par leur morne quotidien, viennent d’être propulsés dans une réalité alternative, où ils doivent affronter des créatures monstrueuses et le Dieu du Mal! Armés d’outils de bricolage, ils trouvent enfin des adversaires à leur hauteur et deviennent sans le savoir les acteurs d’une prophétie ancestrale... Une parodie efficace de "isekai", sous-genre de la fantasy où un individu lambda est piégé dans un monde parallèle.

Les Racailles de l’autre monde, Hiromasa Okujima, Ki-oon. 1 tome disponible.

"Dr. Stone"

Dr. Stone, un des mangas les plus populaires du moment, où l'humanité pétrifiée par une étrange lumière tente de se reconstruire des millénaires plus tard, s’offre un prequel. Lorsque les astronautes de l’ISS deviennent les six derniers représentants de l’espèce humaine, l’un d’entre eux, Byakuya, décide de rentrer sur Terre pour sauver l’humanité et son fils, Senku, un des héros de la série-mère. Le résultat, qui se déroule en parallèle au tome 15, est à la hauteur de la série, tant du point de vue du dessin que de la narration.

Dr. Stone - reboot: Byakuya, Boichi, Glénat, 6,90 euros.

"Mashle"

Nouvelle série humoristique signée Komoto Hajime, Mashle parodie avec un ton faussement désinvolte des sagas comme Harry Potter, Black Cover ou My Hero Academia. Le héros, une sorte de Harry Potter à la force surhumaine qui répond au nom improbable de Mash Burnedead, partage ses journées entre séances de musculation et dégustations de choux à la crème. Né sans pouvoirs magiques, ce qui est puni de mort, il va être contraint d’intégrer une prestigieuse académie de magie et d’en devenir le meilleur élève pour survivre...

Mashle, Komoto Hajime, Kazé, 6,99 euros. 2 tomes disponibles (le t3 sort le 2 juin).

"Parasite Riversi"

Alors que la réédition de Parasite, classique de l'horreur signé Hitoshi Iwaaki, se termine chez Glénat, l'éditeur enchaîne avec la parution du spin-off de cette série culte des années 1990. Signé Moare Ohta, Parasite Reversi se déroule en parallèle avec les aventures de Shinichi et de Miggy, son parasite logé dans sa main droite. On y suit l'inspecteur Fukami, chargé d'enquêter sur plusieurs meurtres spectaculaires. Son témoin principal, un jeune homme, est bien trop calme...

Parasite Reversi, Moare Ohta, Glénat, 176 pages, 7,60 euros.

"Olympia Kyklos"

Huit ans après avoir confronté un architecte de la Rome antique au Japon moderne dans son best-seller Thermae Romae, Mari Yamazaki publie Olympia Kyklos, qui propulse cette fois un peintre de la Grèce antique dans le Tokyo des JO de 1964. Réticent d’abord à toute forme de compétition sportive, il se laisse vite séduire par les nouvelles valeurs olympiques. Il tombe aussi sous le charme d'une expression artistique inédite pour lui, le manga, dans des pages où Osamu Tezuka livre une mémorable leçon de dessin.

Olympia Kyklos, Mari Yamazaki, Casterman, 8,45 euros. 2 tomes disponibles (le T3 sort le 25 août).

"Ragnagna et moi"

Lauréate du prestigieux prix Tezuka en 2019, et devenue un mini-phénomène de société au Japon à sa sortie, la série humoristique Ragnagna et moi évoque avec malice et plus ou moins de subtilité les conséquences des règles, sur la vie quotidienne et professionnelle à travers plusieurs histoires où les menstruations sont symbolisées par un petit personnage qui rend visite aux femmes en les frappant à l’aide de son "Ragnagna Punch" et en leur prélevant du sang.

Ragnagna et moi, Ken Koyama, Ki-oon, 220 pages 15 euros. 1 tome disponible.

Article original publié sur BFMTV.com