Drôme : des réservations en baisse pour les vacances d'hiver

Le village de Grignan (Drôme) accueille, chaque hiver, des centaines de visiteurs. Mais cette année, les rues sont vides, tout comme les hôtels. "Il n'y a pas de demandes pour les vacances de février, contrairement à l'année dernière où, effectivement, à cette période, on a à peu près 50 % d'occupation", déplore Jean-Luc Valadeau, directeur de la Ferme Chapouton. En raison de l'hypothèse d'un troisième confinement, certains clients préfèrent attendre. Miser sur la période estivale Dans la Drôme, les réservations ont chuté de 25 % durant les mois de janvier et février. Même les gîtes avec leur propre cuisine peinent à se remplir. Jean-Luc Monteillet, vigneron du Domaine de Montigne, n'en a loué qu'un seul sur les cinq qu'il propose. "Une semaine qui est réservée, c'est tout. Alors que souvent, on a au moins trois semaines sur février qui sont réservées", regrette-t-il. La Drôme mise sur la période estivale pour espérer rattraper la baisse de réservations des vacances d'hiver.