Enfants pendus dans la Drôme: le père toujours hospitalisé

Le père du garçon de 18 mois et de la fillette de 3 ans retrouvés pendus à son domicile, samedi à Livron-sur-Drôme (Drôme), "est toujours hospitalisé", a-t-on appris dimanche auprès du parquet.

"Il faut que nous attendions le feu vert des médecins pour que le père puisse être mis en garde à vue et entendu. Nous ne l'avons pas encore", a déclaré à l'AFP Antoine Paganelli, procureur de la République à Valence.

Agé de 34 ans et sans antécédent judiciaire, le père, hospitalisé à Montélimar, avait été retrouvé hagard sur les lieux à côté du corps de ses enfants, après avoir avalé, semble-t-il, des barbituriques dans une probable tentative de suicide.

Selon le procureur, ce drame est survenu "dans un contexte de séparation familiale", les enfants ayant été momentanément confiés au père "sur une sorte de garde alternée".

Mais de nombreuses questions demeurent pour les gendarmes en charge de l'enquête, sur les circonstances du meurtre des enfants - précipité ou préparé ? - et le geste du père envers lui-même.

Outre des écrits qu'il a laissés dans la maison, les enquêteurs s'interrogent sur "un morceau de papier sur lequel était écrit un certain nombre de cachets" qu'il aurait pris, et sur "une troisième corde" accrochée à la rembarde où ont été pendus les enfants, selon la même source.

D'après l'audition de la grand-mère maternelle, hospitalisée avec sa fille samedi à Valence, c'est le père qui aurait souhaité la séparation.

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.