Près de 48.000 manifestants contre le pass sanitaire en France

·2 min de lecture
Manifestation anti-pass sanitaire à Nantes, le 18 septembre 2021 (AFP/Sebastien SALOM-GOMIS)

Près de 48.000 manifestants (47.935) contre le pass sanitaire ont été recensés samedi par le ministère de l'Intérieur, qui a comptabilisé 173 actions pour le 12ème samedi consécutif de mobilisation.

L'affluence dans ces cortèges et rassemblements est en baisse régulière depuis plusieurs semaines. Le 25 septembre, 60.000 personnes avaient protesté contre le pass sanitaire imposé par le gouvernement pour contrer l'épidémie de Covid-19.

A Paris, où il a eu cinq cortèges, 5.335 personnes ont défilé, selon le ministère.

Cette nouvelle journée de manifestations a donné lieu à 3 interpellations.

Dans l'Ouest, sous des pluies diluviennes, 350 personnes ont manifesté à Rennes, 450 à Nantes et 80 à Saint-Nazaire, selon les préfectures concernées, qui n'ont signalé aucun incident.

A Rennes, une pancarte dénonçait le "Pass pour tout contrôler, pass pour l’enfer".

A Bordeaux, 700 personnes selon la police ont battu le pavé derrière une banderole "Liberté, Vérité, Souveraineté" et à Pau 800 personnes ont manifesté. Certains ont envahi brièvement la gare SNCF et une centaine a occupé le quai et les voies principales pendant une quinzaine de minutes, sans incident ni retard, selon un correspondant de l’AFP.

A Marseille, le nombre de protestataires a été stable, voire en légère hausse, avec 900 personnes, contre 800 le 25 septembre. A Toulon, la progression est plus importante, avec 1.300 personnes ce samedi, contre un millier huit jours plus tôt.

A Montpellier, 820 personnes ont défilé, selon la préfecture, contre 2.000 la semaine dernière.

A Nice, comme la semaine dernière, 1.500 personnes ont défilé, toujours selon la Préfecture.

Dans l'Est, un peu moins de 1.000 personnes ont été comptabilisées à Metz, 500 à Nancy, 800 à Besançon, et entre 400 et 450 à Montbéliard.

A Lyon, deux cortèges ont rassemblé au total 850 personnes, lorsque environ 150 "gilets jaunes" partis de Villeurbanne ont rejoint ceux de "Coronafolie" sur une place du centre, selon la préfecture.

Dans la Loire, la préfecture a compté 410 manifestants à Saint-Etienne et 200 à Roanne.

Enfin, dans la Drôme, les anti-pass étaient 650 à Valence, 300 à Montélimar, selon la préfecture.

Les manifestants mettent en avant l’extension du pass sanitaire aux adolescents depuis jeudi si ces 12/17 ans veulent prendre le train, aller au cinéma ou à la piscine.

Contrairement aux adultes non vaccinés, les mineurs pourront tous continuer à bénéficier systématiquement de tests PCR gratuits après le 15 octobre.

L’exécutif veut "maintenir" la possibilité de recourir au pass sanitaire "jusqu'à l'été" 2022, a déclaré cette semaine Gabriel Attal.

Un projet de loi en ce sens doit être présenté le 13 octobre en Conseil des ministres. Ce texte prévoit également un durcissement des sanctions en cas de fraude au pass sanitaire.

soo-cb/cbn

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles