Une douzaine de personnes s'enfuient d'un centre de rétention administrative à Metz

Une douzaine de personnes se sont enfuies mercredi soir du centre de rétention administrative de Metz-Queuleu et sont toujours recherchées par les forces de l'ordre, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture de la Moselle et du parquet de Metz.

"Des mesures sont prises pour rechercher les individus", a ajouté la préfecture.

Une enquête a été ouverte mercredi soir pour "soustraction au placement et au maintien en rétention administrative" et "dégradations" et confiée à la Police aux Frontières, a annoncé de son côté le parquet de Metz, joint par l'AFP.

Sur les 12 fuyards, de nationalités algérienne, marocaine et libyenne, l'un d'eux a été repris dès mercredi soir par les forces de l'ordre: blessé, il est actuellement "en observation" à l'hôpital, a précisé le procureur adjoint de la République, Thomas Bernard.

Aucun autre n'a été interpellé pour le moment et des "constatations" ainsi que "l'exploitation de vidéos" sont en cours, a-t-il ajouté.

Selon des informations du quotidien régional Le Républicain Lorrain et de RMC, les faits se sont produits mercredi soir entre le repas et l'appel. Les fuyards ont utilisé un crochet artisanal pour ouvrir un portillon avant d'escalader une clôture d'enceinte.

Sollicitée par l'AFP, la Police aux frontières n'a pas réagi dans l'immédiat.

Situé juste à côté de la prison, le Centre de rétention administrative de Metz-Queuleu a une capacité d'accueil de 98 personnes.

mby/dsa/swi