"Une agonie absolue" : victime de douleurs atroces, il s’arrache les dents lui-même

Senior man having problem with teeth, social program of dental prosthetics (Motortion via Getty Images)

Au Royaume-Uni, un homme de 51 ans, prénommé Ferdi, a pris la difficile décision d’extraire ses dents lui-même faute de pouvoir consulter un dentiste. Une triste histoire relayée par le Mirror.

La douleur était insupportable. Un homme de 51 ans, prénommé Ferdi, a pris la difficile décision d’extraire ses dents lui-même faute de pouvoir consulter un dentiste. Comme il l’a expliqué au Mirror, aucun professionnel dentaire public à moins de 25 milles de sa ville natale de Wakefield, dans le Yorkshire, n’existait. Il a donc dû prendre les choses en main, à son plus grand regret.

Au total, il s’est extrait cinq de ses dents, au cours d’une période de deux ans. Pour la première, il a utilisé une paire de pinces domestiques ordinaires. "Je l'ai attrapé et j'ai commencé à tirer. La douleur était juste atroce, c’était une agonie absolue", s’est-il remémoré, expliquant qu’il fallait, malgré tout, "continuer à tirer". "Ensuite j'ai entendu les os craquer, puis c'est sorti. Le soulagement était tout simplement phénoménal".

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Votre brosse à dents est un nid de germes, de virus et de champignons. Il faut la changer tous les mois"

Le sang giclait de partout

Sans grande surprise, le sang avait giclé de partout mais qu’importe, il était content d’en avoir fini et espérait ne plus jamais devoir recommencer. Seulement voilà : ses prières n’ont pas été entendues et l’homme a été contraint de vivre à nouveau ce supplice pas une ni deux mais quatre autres fois.

Malheureusement pour lui, ses extractions les plus récentes ont laissé un grand vide à l'avant de sa bouche. Et comme il n’a pas les moyens de payer un traitement pour des prothèses dentaires, il est donc contraint de vivre avec, une situation qui l’handicape au quotidien. Manger, par exemple, est devenu très difficile pour lui. "Mes dents sont décalées maintenant. Il n'y a pas une dent au-dessus d'une autre dent. Je ne peux donc rien mâcher. C'est juste un cauchemar", a-t-il confié.

Une situation qui révolte le président de la British Dental Association, Eddie Crouch. "La dentisterie artisanale n'a pas sa place dans une nation riche du XXIe siècle, mais aujourd'hui, des millions de personnes n'ont pas le choix, et certains prennent les choses en main". Pour rappel, neuf dentistes du NHS (le système de la santé publique du Royaume-Uni) sur dix n'acceptent pas de nouveaux patients adultes, ce qui signifie que la plupart doivent payer pour des soins privés coûteux.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "C’est la porte ouverte aux maladies cardiovasculaires, aux AVC et même aux cancers"