La douleur ravivée à Rambouillet, après l'attaque de la policière à la Chapelle-sur-Erdre

·2 min de lecture
Un grand portrait en noir et blanc de Stéphanie Monfermé est porté par des policiers, au début de la cérémonie le 30 avril 2021 à Rambouillet - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Un grand portrait en noir et blanc de Stéphanie Monfermé est porté par des policiers, au début de la cérémonie le 30 avril 2021 à Rambouillet - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Dans les rues de Rambouillet, l'attaque contre une policière à la Chapelle-sur-Erdre a été accueillie avec effroi par les habitants. Le 23 avril, un moment de terreur similaire frappe cette ville des Yvelines: Stéphanie Monfermé, une policière de 49 ans, est tuée à l’arme blanche par un homme dans le commissariat de la ville. L’assaillant est ensuite abattu par les forces de l’ordre.

"C'est affreux"

"Ça a continué dans un autre endroit, dans une autre ville. C’était la même chose qui c'était passé à Rambouillet. C’est affreux", témoigne devant notre caméra Nathalie, une habitante. Une autre Rambolitaine, Marie-Line, se rappelle avoir été "complètement effrayée" lors des événements du 23 avril, surtout que Rambouillet est une "petite ville tranquille".

Le 26 avril, des milliers d'habitants se sont rassemblés pour rendre hommage à la policière,qui paraissait ailleurs. On se rend compte que maintenant, c’est notre police de proximité qui est touchée, ça touche tous les habitants, ce sont des gens qu’on connait et c’est triste", explique Niels, résident de Rambouillet.

Deux scénarios similaires

Pour le Commissaire Olivier, l'ancien supérieur de Stéphanie Monfermé, l'attaque à la Chapelle-sur-Erdre ravive des souvenirs douloureux.

"On a l’impression de revivre la scène une nouvelle fois parce que c’est une femme seule qui symbolise l’autorité de la République qui est attaquée par un homme seul qui veut mettre fin à ses jours. Je dis et je répète que ce n’est pas en s’attaquant à ces personnes présumées faibles que ça va nous affaiblir, au contraire, ça nous renforce", explique-t-il.

Le 26 avril, des milliers d'habitants se sont rassemblés pour rendre hommage à la policière, qui a été décorée de la Légion d'honneur à titre posthume lors d'une cérémonie d'hommage national.

Article original publié sur BFMTV.com