Douleur, anxiété et alcoolisme: les dernières confessions d'Avicii révélées dans une biographie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Avicii lors des iHeartRadio Music Awards à Los Angeles, le 1er mai 2014  - AFP
Avicii lors des iHeartRadio Music Awards à Los Angeles, le 1er mai 2014 - AFP

Anxiété, alcoolisme, dépression... Rongé par le mal-être, la star de la scène électro, Avicii s'est suicidé en 2018 à l'âge de 28 ans. Le jeune homme était en proie à des problèmes de santé mentale, selon sa famille qui avait expliqué qu'"il voulait trouver la paix". C'est cette histoire qu'explore plonge Tim — The Official Biography of Avicii de Måns Mosesson, livre qui paraîtra bientôt, et dans lequel sont dévoilés des extraits du journal intime du DJ.

Dans l'un d'eux, Avicii, de son vrai nom Tim Bergling, racontait être suivi pour sa dépendance aux drogues et à l'alcool, et ses difficultés à résister.

"J’ai eu du mal à accepter de ne plus jamais boire, bien que tous mes médecins m'aient fortement suggéré d’attendre au moins un an avant même de boire une bière", peut-on lire dans un aperçu dévoilé dans le New York Post. "Bien sûr, je n’ai pas écouté la majorité des médecins, j’ai écouté ceux qui m'ont dit que ça irait si je restais prudent. J’étais ignorant et naïf et je faisais le tour du monde, toujours coincé dans cette tournée sans fin - parce qu’une fois que tu as fait le tour du monde, devine quoi? Tu recommences à zéro".

"Ces journées à l’hôpital ont été les journées les moins anxieuses et stressantes de ces six dernières années, cela a été de vraies vacances, aussi déprimant que cela puisse paraître", affirmait tristement le jeune homme.

"Douleur extrême"

Avicii avait également écrit au sujet de sa pancréatite aiguë, maladie pour laquelle il a été hospitalisé en 2012 et 2013. L’année suivante, on lui avait retiré sa vésicule biliaire et son appendice. Il décrivait alors le "soulagement de passer d’une douleur extrême à aucune". "Ca a été un soulagement extrême, compte tenu de l'emploi du temps dingue que j’ai tenu jusque-là".

L’artiste a aussi raconté son passage par un centre de désintoxication à Ibiza après une intervention de sa famille, et la manière dont il avait essayé de mieux comprendre et gérer sa maladie.

"Il fallait m’expliquer tout cela de façon très logique et très terre-à-terre pour que je comprenne vraiment sa nature et pourquoi elle me faisait du mal. Aïe, de la douleur. Pourquoi je ressens de la douleur? Ce sentiment est inconfortable", peut-on lire dans cet extrait. "Le futur Tim fait face à la douleur. Tim du futur gère mieux la douleur que le Tim du présent, parce qu’il y a beaucoup trop de douleurs du présent qui sont plus urgentes à traiter".

Cette biographie, qui comprend également des témoignages des parents d'Avicii mais aussi de ses amis et collègues, sera publiée le 18 janvier prochain.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles