Douglas Kennedy : "On pensait qu'en devenant président, Donald Trump serait plus intelligent, et cela a été l'inverse"

franceinfo
·1 min de lecture

Il se définit lui-même comme un "Américain gauchiste" : Douglas Kennedy est une des voix les plus critiques et les plus constantes de la littérature américaine. Selon lui, Donald Trump, ce "gangster" aux airs de Mussolini, laisse après quatre ans de pouvoir une Amérique plus divisée que jamais et en est arrivé à faire regretter George W. Bush – qui était pourtant "au-delà de stupide". L'auteur de La Symphonie du hasard a accordé un entretien à franceinfo, mardi 3 novembre, jour d'élection présidentielle aux Etats-Unis.

franceinfo : Douglas Kennedy, en ce jour d'élection présidentielle, comment voyez-vous ces quatre années de mandat de Donald Trump à la Maison Blanche ?

Douglas Kennedy : On a pensé au début avec Trump : OK, écoutez, le mec est un connard, mais en même temps, il est assez malin... Il a utilisé l'extrême droite du parti républicain, et surtout les néo-chrétiens, pour gagner le pouvoir, mais dans le passé, c'était un membre du parti démocrate. Et peut-être qu'en devenant président, il serait plus intelligent. En fait, cela a été l'inverse. Il est un Mussolini, maintenant. Il menace la démocratie américaine.

Il a été pire que ce que vous imaginiez ?

Complètement. Et le pire du pire, c'est que les républicains ont perdu leur vernis de parti moral ou éthique. Pour moi, Trump et ses associés ont volé l'élection il y a quatre ans, et ça peut arriver à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi