Doudounes et cols roulés : le grand retour de l’infantilisation

La Première ministre s’est affichée en doudoune et polaire.  - Credit:BENOIT TESSIER / POOL / AFP
La Première ministre s’est affichée en doudoune et polaire. - Credit:BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Les communicants de l'exécutif se seraient-ils inspirés de la série The Crown de Netflix pour sensibiliser les Français à la sobriété énergétique à l'orée d'un hiver incertain ? Si oui, disons-le, c'est raté ! Dans la saison 3, feu la reine Elizabeth II affronte avec dignité les graves coupures de courant provoquées à l'hiver 1972, à l'aube du premier choc pétrolier, par un âpre conflit entre les mineurs et le gouvernement du conservateur Edward Heath. La souveraine britannique, à l'unisson de ses sujets pétrifiés de froid, s'éclaire à la bougie au palais de Buckingham et multiplie les couches de vêtements, sans que quiconque crie à la supercherie. C'est peu dire que les récentes sorties de macronistes pressant les Français de se mettre aux écogestes ont, a contrario, irrité jusque dans les rangs de la « majorité » – ou, du moins, ce qu'il en reste.

C'est le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, qui vante les vertus du col roulé, promettant de ne pas allumer le chauffage à Bercy tant que la température ne chutera pas sous les 19 degrés, la Première ministre qui s'affiche en doudoune et polaire ou le député Renaissance de Paris Gilles Le Gendre qui confie sur France Info TV avoir renoncé à son sèche-linge énergivore pour un banal étendoir. Il y a quelques jours déjà, les ministres du pôle écologie-transports Christophe Béchu et Clément Beaune s'étaient mis en scène à vélo dans les rues de Paris. Méritoire, certes.

À LIRE AUSSIDans les coulisses du dîner sur [...] Lire la suite