Doubs : il découvre un colis piégé à l'explosif dans sa boîte aux lettres

·2 min de lecture
Le mystère demeure quant à l'origine de cette bombe artisanale (illustration) (Photo : Getty Images)

Le dispositif, qui était prévu pour se déclencher à l'ouverture du colis, n'a heureusement pas fonctionné. La police cherche désormais à déterminer la provenance de cette bombe artisanale.

Il y avait là de quoi provoquer une violente explosion. Il y a quelques jours, à Besançon, un habitant du quartier Saint-Claude âgé de 47 ans a fait une inquiétante découverte en récupérant son courrier de retour de sa journée de travail. Le Bisontin a en effet trouvé dans sa boîte aux lettres un mystérieux colis "avec des timbres en francs non oblitérés", selon L'Est Républicain.

Le quadragénaire a alors ouvert le paquet et découvert un contenu ressemblant fort à une bombe artisanale. Il a immédiatement contacté la police qui a confirmé qu'il s'agissait bien d'une charge explosive. "Il y avait une trentaine de fioles à l’intérieur contenant un liquide inflammable ainsi qu’un kilo et demi d’ammonal, un explosif utilisé lors de la première guerre mondiale", détaille une source policière citée par Actu 17.

"Fort heureusement, il y a eu un dysfonctionnement"

Comme l'explique un autre membre des forces de l'ordre, cette fois cité par L'Est Républicain, cet explosif archaïque a continué de circuler clandestinement au cours du XXe siècle : "Il a été recelé dans les grenades britanniques en 39-45. Des stocks sont probablement encore dans la nature." En l'occurrence, l'ammonal a donc servi de base à une bombe artisanale livrée au domicile du malheureux Bisontin. 

"Un dispositif de mise à feu artisanal a aussi été découvert, vraisemblablement en état de fonctionnement", précise d'ailleurs la source d'Actu17. Composée notamment d'un aérosol et de fils, "il était prévu pour se déclencher à l’ouverture du colis, ajoute la source de L'Est Républicain. Fort heureusement, il y a eu un dysfonctionnement et la bombe n’a pas fonctionné."

Mystère total sur l'origine du colis

Le danger réel que représentait cet improbable paquet ne fait en tout cas aucun doute pour les forces de l'ordre. En conséquence, une enquête a été ouverte et confiée aux policiers de la sûreté départementale, qui ont effectué des prélèvements sur la machine infernale pour tenter d'obtenir des indices sur la personne l'ayant fabriquée et/ou déposée là.

Pour l'heure, le mystère est par ailleurs total quant au mobile de ce qui ressemble fort à une tentative de meurtre. S'il a déposé une plainte, le destinataire du colis piégé, qui travaille dans une banque, n'a pas été en mesure de fournir d'éléments aux enquêteurs à ce sujet. Par ailleurs, le colis piégé ne contenait apparemment rien d'autre que la bombe artisanale.

VIDÉO - Des colis de chiots et de chatons: découverte macabre en Chine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles