Le double nom automatique : bonne idée ou complexité inutile ?

·1 min de lecture

Le député La République en marche Patrick Vignal milite pour l’instauration du double nom de famille automatique à la naissance. Une idée en apparence séduisante, mais à l'application complexe.

L’affaire revient sur la table. Soutenu par le député La République En Marche Patrick Vignal, le collectif, " Porte Mon Nom " milite pour l’instauration du double nom de famille automatique à la naissance. Autrement dit : le nouveau-né porterait les noms de famille de ses deux parents, accolés l’un à l’autre. " Je propose un double nom automatique, mais il n’y aurait pas d’obligation, on pourrait choisir de n’en transmettre qu’un des deux ", précise le député auprès de Marianne. Le collectif a mis en ligne une pétition sur le sujet, qui compte tout juste 24 000 signatures.La pétition émet quelques autres propositions. Par exemple, pour les enfants victimes de maltraitance familiale, pouvoir changer de nom pour " rectifier leur filiation ". Plus encore, elle évoque la possibilité de rajouter le nom de naissance de la mère aux enfants sans l’accord du père en cas de séparation. Ou la liberté pour les mineurs d’utiliser administrativement le nom d’usage du père, de la mère, ou des deux sans accord parental. Complexe, vous dites ? Sans aucun doute, alors que la loi sur le sujet l’est déjà, et manque de loin son objectif premier : mettre hommes et femmes sur un pied d’égalité.Question d’égalité" C’est une réelle demande de la société, cela remettrait de l’égalité entre femmes et...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex