Attentats à Bruxelles: des dizaines de morts - EN DIRECT

Stéphane JOURDAIN, Isabelle TOURNÉ, Sami ACEF, Elise D'EPENOUX

21:55 - Au moins 34 morts et plus de 200 blessés dans les attentats - - Deux attentats ont secoué Bruxelles ce matin : vers 07H00 GMT (08H00 locales), deux explosions retentissent à l'aéroport international de Zaventem. Les pompiers décomptent au moins 14 morts et 96 blessés. Peu après 08H00 GMT retentit une explosion dans une rame à la station de métro "Maelbeek", non loin des institutions européennes. Cette dernière a fait "probablement une vingtaine de décès" ainsi que 106 blessés, annonce le bourgmestre (maire) de Bruxelles Yvan Mayeur. - Peu après 15H00 GMT, les médias diffusent des images de suspects captées par vidéo-surveillance à l'aéroport: il s'agit de trois hommes poussant des chariots à bagages. Les deux bombes ayant explosé à l'aéroport ont "probablement" été activées par des kamikazes et la police recherche "activement" un troisième suspect dont la bombe n'a pas explosé, annonce le parquet fédéral belge. La police fédérale belge publie un appel à témoins pour identifier cet homme qui aurait survécu. - Après un premier communiqué d'une agence liée à l?État islamique, le groupe jihadiste a lui-même revendiqué officiellement ces attaques, les plus sanglantes jamais commises à Bruxelles. "Une cellule secrète des soldats du califat (...) s'est élancée en direction de la Belgique croisée", peut-on lire dans ce communiqué qui promet "des jours bien sombres" aux pays qui combattent les jihadistes. - Le parquet fédéral belge de son côté appelle à la prudence, estimant qu'il est encore "trop tôt" pour faire le lien avec les attentats de Paris, et que des perquisitions sont en cours. Lors de l'une d'elles à Schaerbeek, une commune bruxelloise, un engin explosif contenant des clous, ainsi que des produits chimiques et un drapeau de l?État islamique ont été découverts. - Le Premier ministre belge Charles Michel condamne ces deux attentats, qu'il qualifie d'"aveugles, violents et lâches". "Pour chacun de nous le 22 mars ne sera plus jamais un jour comme les autres", déclare de son côté le roi Philippe de Belgique. "C'est toute l?Europe qui est frappée", a déploré le président français François Hollande. - Huit Français ont été blessés dans les attentats à l'aéroport et au métro Maelbeek dont trois grièvement. Un "bilan très évolutif, et qui pourrait changer pendant la nuit", selon le ministère des Affaires étrangères français. Une enquête est ouverte en France par le parquet de Paris. - Partout dans le monde des hommages ont été rendus aux victimes. A Bruxelles la place de la Bourse est devenue un lieu de recueillement spontané, où les Bruxellois viennent déposer fleurs et bougies. A Paris, la Tour Eiffel s'est illuminée aux couleurs de la Belgique, alors que le drapeau belge est projeté sur la porte de Brandebourg à Berlin ou sur la fontaine de Trévi à Rome. FIN DU DIRECT 21:45 - ATTENTATS DE BRUXELLES: LE PARQUET DE PARIS OUVRE UNE ENQUÊTE EN FRANCE (SOURCE JUDICIAIRE) 21:41 - Aéroport: les bombes transportées dans des valises - Les assaillants de l'aéroport international de Bruxelles, où deux explosions ont fait au moins 14 morts ce matin, transportaient leurs bombes dans des valises posées sur des chariots, a déclaré à l'AFP dans la soirée le maire de la commune où est implanté l'aéroport, Francis Vermeiren. "Ils sont venus en taxi, leurs bombes étaient dans les valises. Ils ont mis leurs valises dans des chariots. Les deux premières bombes ont explosé", a affirmé le bourgmestre (maire) de Zaventem. "Le troisième a aussi mis sa valise sur un chariot mais il a dû paniquer, elle n'a pas explosé", a-t-il ajouté. La présence possible de trois assaillants a aussi été évoquée par le parquet fédéral belge, qui a précisé que le troisième, le seul qui aurait survécu, était "activement recherché". 21:13 - ATTENTAT À L'AÉROPORT DE BRUXELLES: LES ASSAILLANTS TRANSPORTAIENT LES "BOMBES DANS DES VALISES" (OFFICIEL) 21:00 - Cazeneuve veut accélérer la mise en place d'un fichier des passagers aériens - "Au moment des attentats de novembre nous avions haussé le ton au sein des institutions européennes sur trois domaines: renforcer les contrôles aux frontières, (...) le trafic d'armes, et un dispositif qui permet de contrôler le retour des terroristes de Syrie et d'Irak" (le Passenger Name Record ou PNR, ndlr). "Sur le PNR, le Parlement européen doit comprendre que face au niveau de risque, ne pas nous doter de cet outil, c'est nous priver de la possibilité d'être efficace", estime Bernard Cazeneuve interviewé sur France 2. "Si l'Union européenne prend trop de temps pour prendre les bonnes décisions et met plus de temps encore à les appliquer (...) les citoyens lui diront: +à quoi sert tout cela si nous ne sommes pas protégés?+." 20:44 - Cazeneuve: "d'autres capitales" peuvent être touchées - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve exprime ce soir sa "compassion", envers les victimes des attentats de Bruxelles. Interrogé par France 2 sur un lien entre les attentats de novembre à Paris, et ceux de Bruxelles, Bernard Cazeneuve appelle à "se garder de toute hypothèse hasardeuse", rappelant que "des enquêtes sont en cours". "On peut dire en revanche qu'il y a un niveau de menace élevé dans l'ensemble de l'Union européenne", poursuit-il, "nous avons été frappés, aujourd'hui ce sont les Belges et d'autres capitales peuvent l'être." "La menace à laquelle nous sommes confrontés est protéiforme, il peut y avoir d'autres structures mises en place au sein de l'Union européenne, il peut y avoir des individus qui s'auto-radicalisent et passent à l'acte", met en garde le ministre. "Nous sommes à un niveau de mobilisation au ministère de l'Intérieur et de la Défense, à un niveau de mobilisation inégalé." 20:27 - Huit français blessés dont cinq grièvement - Huit Français ont été blessés aujourd'hui dans les attentats de Bruxelles, dont trois grièvement, selon un bilan provisoire du ministère des Affaires étrangères français. "Ce bilan est très évolutif, et pourrait changer pendant la nuit", a précisé à l'AFP un porte-parole du Quai d'Orsay. 20:12 - ATTENTATS DE BRUXELLES: HUIT FRANÇAIS BLESSÉS, DONT TROIS GRIÈVEMENT (OFFICIEL) 20:12 - Thalys: trafic quasiment normal mercredi - Deux trains Thalys effectuent ce soir l'aller-retour entre Paris et Bruxelles, où le trafic ferroviaire avait été interrompu dans la matinée après les attentats de Bruxelles. La compagnie prévoit d'assurer un trafic quasi normal mercredi. 20:04 - Hidalgo à Bruxelles mercredi - La maire de Paris, Anne Hidalgo, se rendra mercredi à Bruxelles "pour exprimer la solidarité des Parisiens aux Bruxellois" au lendemain d'attentats ayant endeuillé la capitale belge, a annoncé ce soir la mairie de Paris à l'AFP. Elle rencontrera le bourgmestre (maire) Yvan Mayeur "et se rendra à la station de métro Maelbeek pour se recueillir". "Notre idée, c'est de le faire en accord avec la mairie de Bruxelles. Nous ne voulons pas les gêner. Ça a été fait en concertation, on ne reste pas longtemps", a précisé son directeur de cabinet Mathias Vicherat. 19:41 - Des centaines de personnes rassemblées à Paris - Plusieurs centaines de personnes sont rassemblées ce soir dans le silence sur le parvis de l'Hôtel de Ville à Paris, pavoisé aux couleurs belges. "On habite entre le Bataclan et le siège de Charlie Hebdo, le policier Ahmed Merabet est mort sous nos fenêtres en janvier 2015, alors on se sent solidaire des Belges. Quand Paris a été attaqué, des gens se sont mobilisés dans le monde entier, on est venu faire la même chose", témoigne Bernard, 66 ans, accompagné de son épouse. La maire de Paris, Anne Hidalgo, avait invité les Parisiens à ce "rassemblement silencieux" à 19h00 sur le parvis de l'Hôtel de Ville, accessible après un contrôle des sacs et une fouille sommaire. "Ça recommence ! Paris, Bruxelles, c'est pareil. Alors je suis venue. C'est bien que les gens se déplacent, qu'ils s'interrogent. Le jour où ça nous fera plus rien, ce sera pire. Là, on est encore révoltés", assure Hélène, 25 ans. "On a reçu tellement de solidarité en janvier et en novembre 2015, avec des monuments du monde entier illuminés en bleu blanc rouge, ça faisait du bien. Alors ce soir, on est là pour Bruxelles", explique Vincent, 24 ans, interne en médecine. "Je ne me sens plus en sécurité, j'ai peur. Le terrorisme peut frapper n'importe où, à la terrasse d'un café, dans le métro, à l'aéroport. J'ai défilé avec des millions de personnes en janvier 2015 pour dire merde aux terroristes, vous nous faites pas peur, mais ils ont un peu gagné", ajoute-t-il avec résignation. 19:29 - Un engin explosif et un drapeau de l'EI trouvés lors de perquisitions - Le parquet fédéral belge annonce qu'un engin explosif contenant des clous, ainsi que des produits chimiques et un drapeau de l?État islamique ont été découverts lors de perquisitions menées mardi à Schaerbeek, une commune bruxelloise, après les attentats qui ont ensanglanté la capitale belge. 19:26 - New York: l'antenne du World Trade Center aux couleurs de la Belgique - L'antenne de la tour emblématique du World Trade Center à New York, érigée sur le site même des attentats du 11 septembre 2001, sera illuminée ce soir aux couleurs de la Belgique. "Ce soir (la tour) One World Trade Center sera éclairée en noir, jaune et rouge, alors que nous exprimons notre profonde solidarité avec le peuple de Belgique", a déclaré Andrew Cuomo, le gouverneur de New York. 19:15 - Sécurité renforcée à Strasbourg autour des institutions européennes - La sécurité est renforcée autour des institutions européennes à Strasbourg en réaction aux attaques meurtrières de Bruxelles, selon la préfecture. Strasbourg abrite le siège du Parlement européen, mais également le Conseil de l'Europe, une organisation paneuropéenne de 47 États membres, et son bras juridique, la Cour européenne des droits de l'Homme. A la gare de Strasbourg, les contrôles d'identités et de bagages sont menés par la Police aux frontières (Paf) sur les quais et dans les trains en coopération avec la SNCF mais également à l'aéroport de Strasbourg-Entzheim. 200 gendarmes sont chargés de contrôler l'ensemble des points de passage à la frontière et aux axes routiers avec l'Allemagne. 19:13 - Valls à Bruxelles demain (Twitter) - 19:07 - Roi Philippe: "le 22 mars, plus jamais un jour comme les autres" - "Pour chacun de nous le 22 mars ne sera plus jamais un jour comme les autres", déclare le roi Philippe de Belgique, lors d'une allocution officielle. "Tout notre pays porte la douleur de ses vies perdues et des blessures qui ont été faites, lors de ses attentats lâches et cruels", a-t-il ajouté. "Notre soutien va aux services de secours et de sécurité, mais aussi à ceux qui ont offert leur aide de façon spontanée, et nous sommes déterminés à réagir avec calme et dignité." 18:52 - "Trop tôt pour faire le lien avec les attentats de Paris" (parquet) - Il est "encore trop tôt" pour faire le lien avec les attentats de Paris, affirme le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw lors d'une conférence de presse. "L?État islamique a revendiqué les attentats via une agence de presse, cela n'est pas encore vérifié", a-t-il ajouté. Selon le parquet, "diverses perquisitions sont en cours" en Belgique, et des témoins sont "entendus". 18:49 - L'EI promet d'autres attaques à ses ennemis - Le groupe jihadiste État islamique (EI) promet d'autres attaques dans un communiqué en arabe et en français. Les assaillants portaient des ceintures explosives, des bombes et des fusils mitrailleurs, indique le texte, ajoutant qu'ils ont "déclenché leurs ceintures explosives" parmi leurs victimes à l'aéroport et dans le métro. Le communiqué promet "des jours bien sombres" aux pays qui combattent les jihadistes. 18:43 - Attentat à l'aéroport de Bruxelles: "probablement" deux kamikazes, un troisième suspect "activement recherché" (parquet belge) 18:42 - Charles Michel: "détermination pleine et entière" - Le Premier ministre belge Charles Michel: "Enfin je veux dire à ceux qui ont choisi de se porter en ennemis barbares des libertés de la démocratie, des valeurs fondamentales, (...) que nous allons rester unis et rassemblés avec une douleur profonde dans notre c?ur, mais une détermination pleine et entière, pour protéger notre liberté et nos manières de vivre". 18:35 - Charles Michel: "des images qui resteront gravées" - Charles Michel, lors d'une conférence de presse: "Pour nous il y a un avant et un après nous sommes frappés par un certain nombre d'images qui resteront gravées", déclare le Premier ministre belge. 18:29 - Appel à témoin (Twitter) - 18:20 - Drapeau français en berne (twitter) - 18:16 - 18:06 - Le préfet de police de Paris appelle les Franciliens à "la vigilance" - Le préfet de police de Paris Michel Cadot demande aux Franciliens "d'aider les forces de l'ordre en faisant preuve de vigilance et en signalant tout comportement suspect ou colis abandonné". Dès ce matin, "400 policiers et gendarmes ont été déployés afin de conforter la sécurité dans les aéroports, les gares et les transports en commun de Paris et de sa région", ajoute-t-il. 18:02 - L'Etat islamique revendique les attaques - "Une cellule secrète des soldats du Califat (...) s'est élancée en direction de la Belgique croisée", affirme le groupe jihadiste État islamique dans un communiqué, accusant le pays de n'avoir "cessé de combattre l'islam et les musulmans." 17:57 - Starbucks ferme tous ses magasins en Belgique - La chaîne américaine Starbucks annonce la fermeture de tous ses magasins en Belgique jusqu'à nouvel ordre à la suite des attentats à Bruxelles. D'après Starbucks, une explosion a éclaté à l'extérieur d'une de ses boutiques à l?aéroport de Bruxelles. "Si un employé souffre de blessures mineures, nous pouvons confirmer que tous nos employés sont en sécurité", écrit Starbucks, ajoutant avoir fait le décompte de tous ses salariés. "Nous sommes en train de surveiller la situation de près et apporterons des informations supplémentaires dès que nous en aurons", indique le groupe américain, qui dispose de huit magasins en tout en Belgique, selon son site internet. 17:54 - Retour progressif à la normale à Bruxelles - Accès aux trains, circulation en ville : la situation revient lentement à la normale à Bruxelles en fin de journée. Un peu avant 16H30, les voyageurs étaient de nouveau autorisés à entrer par groupe de dix dans la Gare centrale, en centre-ville de Bruxelles, sous l'étroite surveillance de policiers et de militaires, a constaté un journaliste de l'AFP. Côté transports urbains, la circulation en surface, des trams et des bus, reprend aussi partiellement, d'après l'exploitant, la Stib, alors que le métro reste fermé. Les principaux centres commerciaux de Bruxelles et les supermarchés de certains quartiers de la ville ont quant à eux fermé leurs portes. La pittoresque Grand Place, au c?ur de la capitale belge, haut lieu historique et touristique, est quasiment déserte. 17:47 - Merkel déterminée "à vaincre le terrorisme" - La chancelière allemande Angela Merkel se dit horrifiée par les attentats à Bruxelles et déterminée "à vaincre le terrorisme". "L'effroi est aussi illimité que la détermination à vaincre le terrorisme" après ces attentats, affirme-t-elle à Berlin devant la presse. "Les assassins de Bruxelles sont des terroristes qui n'ont aucune considération pour les commandements de l'humanité", déclare-t-elle encore, qualifiant les auteurs de ces attaques "d'ennemis de toutes les valeurs de l'Europe". 17:45 - LE GROUPE ÉTAT ISLAMIQUE REVENDIQUE LES ATTENTATS DE BRUXELLES DANS UN COMMUNIQUE 17:41 - Londres "déconseille" d'aller à Bruxelles - Londres "déconseille" à ses ressortissants de se rendre à Bruxelles "sauf raison impérative", annonce Downing Street. Cet avis, très inhabituel concernant un autre pays européen, actualise la précédente recommandation, diffusée peu après les attentats, qui appelait seulement à la "vigilance, à "se tenir à l'écart de la foule" et à "éviter les transports publics". 17:40 - La Croix-Rouge remercie les donneurs de sang (twitter) - 17:37 - Une troisième "bombe" n'a pas explosé à l'aéroport de Bruxelles - "Trois bombes avaient été introduites" ce matin dans l'aéroport de Bruxelles par les auteurs des attentats, mais l'une d'elles "n'a pas explosé", a annoncé le gouverneur de la province du Brabant Flamand, Lodewijk De Witte. Une équipe de déminage a procédé en début d'après-midi à l'explosion d'un objet suspect dans le hall de départs. 17:35 - Derniers bilans: au moins 34 morts et plus de 200 blessés - Plus de trente personnes sont mortes dans les attentats de Bruxelles: quatorze personnes ont été tuées et 96 blessées à l'aéroport de Zaventem, selon un porte-parole des pompiers, Pierre Meyrs. A la station de métro de Maelbeek, en plein quartier européen, le bilan toujours provisoire varie d'une "quinzaine de morts", selon les pompiers, à "probablement une vingtaine de décès" et 106 blessés, selon le maire de Bruxelles. 17:33 - Le groupe État islamique responsable des attentats de Bruxelles - Une agence en ligne liée au groupe État islamique (EI), indique que le groupe jihadiste qui contrôle une partie de la Syrie et de l'Irak, est responsable des attentats de Bruxelles. "Des combattants de l?État islamique ont mené une série d'attentats à l'aide de ceintures et d'engins explosifs prenant pour cible un aéroport et une station de métro dans le centre de la capitale belge Bruxelles, un pays participant à la coalition internationale contre l?État islamique", affirme l'agence de presse Aamaq. "Les combattants de l?État islamique ont ouvert le feu à l'intérieur de l'aéroport de Zaventem, avant que plusieurs d'entre eux ne déclenchent leurs ceintures explosives tandis qu'un (...) martyr faisait détoner sa ceinture explosive dans la station métro de Maelbeek", ajoute Aamaq qui publie l'information en arabe et en anglais. L'EI n'a pas encore revendiqué officiellement ces attentats. 17:28 - L'aéroport de Bruxelles restera fermé mercredi - "L'aéroport restera fermé jusqu'à mercredi compris", écrit la société exploitante Brussels Airport sur son compte Twitter, citant le PDG de la société Arnaud Feist. 17:24 - Attentats de Bruxelles: les drapeaux mis en berne en France - François Hollande annonce que les drapeaux seraient mis en berne en France en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, dans une déclaration à l?ambassade de Belgique à Paris. "J'ai décidé avec le Premier ministre de mettre les drapeaux en berne dans notre pays", déclare le chef de l?État. 17:19 - UNE TROISIÈME "BOMBE N'A PAS EXPLOSÉ" À L?AÉROPORT INTERNATIONAL DE BRUXELLES (gouverneur provincial) 17:16 - Aéroport fermé demain - L'aéroport international de Bruxelles restera fermé demain, annonce son PDG sur Twitter. 17:08 - UE: les 28 dénoncent "une attaque sur notre société ouverte et démocratique" - Les 28 chefs d?État et de gouvernement de l'UE et les dirigeants des institutions européennes ont dénoncé "une attaque sur notre société ouverte et démocratique". "L'Union européenne pleure les victimes des attaques terroristes à Bruxelles. Ce fut une attaque sur notre société ouverte et démocratique", estiment les dirigeants européens dans un rare communiqué commun. 17:06 - USA: les républicains dénoncent la politique migratoire - Les candidats républicains à la Maison Blanche dénoncent une politique migratoire européenne trop laxiste après les attentats de Bruxelles et prônent un renforcement des contrôles aux frontières. Le favori des primaires républicaines Donald Trump a dépeint un "film d'horreur", assurant que la capitale belge était devenue "une catastrophe". Pour son rival ultra-conservateur Ted Cruz, "l'attaque à Bruxelles est en grande partie le fruit d'une politique d'immigration de l'Europe qui a échoué et permis l'afflux massif de terroristes radicaux islamiques en Europe". "L'Europe a ouvert ses portes mais sans avoir de vrais processus de contrôle" des réfugiés, a dénoncé le gouverneur de l'Ohio John Kasich. 16:57 - L'EI revendique les attentats - Le groupe jihadiste État islamique (EI), qui contrôle une partie de la Syrie et de l'Irak, est responsable des attentats meurtriers qui ont fait une trentaine de morts à Bruxelles, indique une agence en ligne liée au groupe. "Des combattants de l?État islamique ont mené une série d'attentats à l'aide de ceintures et d'engins explosifs mardi, prenant pour cible un aéroport et une station de métro dans le centre de la capitale belge Bruxelles, un pays participant à la coalition internationale contre l?État islamique", a affirmé l'agence de presse Aamaq. 16:56 - "La France aux côtés de la Belgique" (Hollande, Twitter) - 16:55 - Attentats de Bruxelles: Ban Ki-moon dénonce des "attaques méprisables" 16:43 - Le roi des Belges va parler à 19h (Twitter) - 16:36 - Thalys: deux allers-retours Paris-Bruxelles dans la soirée 16:35 - LE GROUPE ÉTAT ISLAMIQUE RESPONSABLE DES ATTENTATS DE BRUXELLES (AGENCE LIÉE A L'EI) 16:26 - A Roissy, "on est tous en panique" - A Roissy Charles-de-Gaulle, les passagers se montrent fatalistes mais derrière les comptoirs, le personnel au sol ne cache pas son inquiétude après les attentats de Bruxelles, pointant du doigt la facilité d'accès au plus grand aéroport français. Déployés en force pour rassurer les quelque 180.000 passagers qui transitent chaque jour, policiers en uniforme et militaires en treillis patrouillent d'un pas tranquille, talkie-walkie à la main. Autre élément du "dispositif de dissuasion" mis en place depuis 09H30, un blindé est stationné sur le parking du dépose-minute. Mais pour les 90.000 salariés qui travaillent sur la plateforme, l'insouciance n'est pas de mise. Derrière le comptoir de la compagnie américaine Delta, Thiara avoue ne pas se sentir "à l'abri". "On ne le montre pas aux passagers car on est censé avoir le sourire tout le temps, mais on a peur. Vous voyez le dépose-minute, juste là en face? N'importe qui peut se garer, entrer dans l'aérogare et déposer une bombe", affirme cette femme de 52 ans. Nombreux sont les salariés qui, comme elle, estiment que l'accès à l'aéroport devrait être plus contrôlé, comme c'est le cas en Asie. "On est tous en panique. Si c'est arrivé là-bas, ça peut arriver ici, surtout qu'ici, tout est ouvert", dit ainsi Marie, agente d'escale. 16:14 - Hommages à l'ambassade (twitter) - 16:12 - Hollande doit signer le registre de condoléances - François Hollande doit se rendre dans l'après-midi à l'ambassade de Belgique à Paris (XVIIe arrondissement) pour exprimer "toute sa solidarité". Le président de la République va signer le registre de condoléances. Il devrait être accompagné du ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault. 16:10 - Sécurité renforcée à New York et Washington - Les mesures de sécurité ont été renforcées par précaution à New York, avec des policiers armés de fusils mitrailleurs patrouillant sur Times Square, la place la plus célèbre de la ville. Sur Twitter la police a également appelé les New-Yorkais à rester vigilants. A Washington, les patrouilles policières sont également renforcées dans le métro par précaution, ainsi que la sécurité dans les aéroports. Le département de la Sécurité intérieure (DHS) a indiqué qu'il "suivait de près" la situation à Bruxelles et qu'il "n'hésiterait pas, le cas échéant à ajuster le niveau de sécurité pour protéger les Américains". 16:09 - Deuil national - Le gouvernement belge décrète un deuil national de trois jours, après les attentats, qui ont fait au moins 34 morts, selon un dernier bilan. "C'est un deuil exceptionnel, tous les drapeaux nationaux seront donc en berne sur tous les bâtiments officiels du pays", indique à l'AFP le porte-parole de Charles Michel, Premier ministre belge, Frédéric Cauderlier. 16:07 - Attentat à l'aéroport: les médias belges diffusent des images de suspects captées par la vidéo-surveillance. 16:00 - LE GOUVERNEMENT BELGE DECRETE UN DEUIL NATIONAL DE TROIS JOURS 15:59 - Beaucoup de nationalités parmi les blessés du métro - Le maire de Bruxelles Yvan Mayeur annonce qu'il y a "beaucoup de nationalités" parmi les blessés des attentats dans la rame de métro. "La situation dans le métro est extrêmement chaotique", a reconnu M. Mayeur lors d'une conférence de presse, évoquant "un travail important pour identifier les victimes". "Ca va prendre du temps", a-t-il prévenu, alors que la priorité des enquêteurs est, dans l'urgence, d'identifier l'auteur de l'attentat. "La première personne que les forces veulent identifier, c'est l'auteur", afin de "le distinguer" des victimes, a souligné l'édile. Parmi les 106 blessés, il y a "17 blessés graves", 23 personnes "fortement atteintes par l'explosion" et 66 autres "plus légèrement blessées", a détaillé le bourgmestre. La déflagration a été telle qu'elle a provoqué l'écroulement de trois murs d'un parking souterrain attenant à la station de métro, a décrit un porte-parole des pompiers bruxellois, Pierre Meys. "Une explosion a retenti dans la rame de métro, cette rame de métro a été évacuée" ainsi qu'une autre rame arrivant dans l'autre sens, a expliqué une porte-parole de la Stib, la société exploitant les transports en commun, Françoise Ledune. 15:57 - Hollande à l'ambassade de Belgique - François Hollande se rend à l'ambassade de Belgique à 16H00 en signe de "solidarité", annonce l'Elysée. 15:52 - Juncker: "l'Europe dans son entièreté est visée" (Twitter) - 15:38 - Obama: "nous vaincrons ceux qui menacent la sécurité" - Le président américain Barack Obama s'exprime depuis Cuba: "les pensées et prières des Américains vont au peuple belge, et nous sommes tous solidaires pour combattre ces attaques contre des innocents. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour soutenir notre ami et allié, la Belgique, et emmener les responsables devant la justice (...) Nous peuvent et nous vaincront ceux qui menacent la sûreté et la sécurité des peuples dans le monde". 15:38 - Larcher exprime "ses sincères condoléances au peuple belge" (twitter) - 15:37 - #JesuisBruxelles, Tintin et Milou en pleurs - Les attentats de Bruxelles suscitent une vague de solidarité dans le monde, en particulier en France quatre mois après les attentats de Paris, placée sous le signe des larmes de Tintin et des hashtag #JesuisBruxelles ou #PrayforBelgium ("priez pour la Belgique"). Alors que les transports publics étaient coupés dans le centre de la capitale Belge, des centaines d'internautes ont proposé un toit aux personnes bloquées, sous les mots-clé #porteouverte, #openhouse ou, en flamand, #ikwilhelpen. Le premier ministre français Manuel Valls a tweeté le dessin du caricaturiste Plantu pour le journal Le Monde, représentant le drapeau français qui entoure de son bras un drapeau belge en pleurs. "Nous sommes encore 11 millions. On vous emmerde. Vous ne nous aurez pas. On va pas vous faire ce plaisir. Vive la frite!", a tweeté un avocat bruxellois. "De tout coeur avec vous en Belgique", a tweeté le chanteur français d'origine belge Johnny Hallyday, tandis que la chanteuse belge Maurane a placé un "We love Brussels" en photo de profil sur sa page Facebook. Pour exprimer leur soutien aux Belges, de nombreux internautes ont choisi de mettre en scène Tintin, le personnage créé par Hergé et devenu un des symboles de Bruxelles et de la Belgique. Dans une des images les plus partagées, tirée d'une planche du "Lotus bleu", Tintin et Milou sont en pleurs. Repris par le styliste français Jean-Charles de Castelbajac, le héros dit son amour à la ville de "Brux-ailes". "Moi aussi, capitaine, j'ai parfois envie de déménager sur la lune", fait dire à Tintin le dessinateur de BD Joann Sfar, rassurant un capitaine Haddock effondré. L'autre grand symbole de Bruxelles, la statuette du Manneken-Pis, a été mise à contribution par le dessinateur Nawak, urinant sur un terroriste. 15:30 - Ayrault: "le coeur des Français bat pour Bruxelles" - "Une fois de plus, c'est la démocratie qui est attaquée. Plus que jamais Bruxelles incarne la solidarité européenne. Aujourd'hui le coeur des Français bat pour Bruxelles", affirme à l'Assemblée nationale le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault. 15:24 - Attentats de Bruxelles: "il est temps" d'adopter le fichier PNR du transport aérien européen (Valls) 15:22 - Valls: "l'affaire d'une génération" - "Agir contre la menace terroriste", contre le djihadisme "sera un combat de longue haleine. C'est l'affaire de plusieurs années, sinon même d'une génération", affirme le Premier ministre Manuel Valls à l'Assemblée nationale. 15:17 - Valls: "l'Europe est en guerre" - "Nous sommes" aux côtés de la Belgique "solidaires dans la souffrance et dans les actes de guerre car nous sommes en guerre, l'Europe est en guerre", affirme le Premier ministre français Manuel Valls à l'Assemblée nationale. 15:12 - Hillary Clinton: "campagne de haine et de peur" - La candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton réagit dans un communiqué: "Les terroristes ont une nouvelle fois frappé le c?ur de l'Europe mais leur campagne de haine et de peur ne sera pas victorieuse. Aujourd'hui les Américains expriment leur solidarité à leurs alliés européens. Nos pensées et prières vont aux familles de ceux qui ont été tués et blessés et à tout le peuple belge. Ces terroristes cherchent à saper les valeurs démocratiques qui sont le ciment de notre alliance et de nos modes de vie, mais ils n'y parviendront jamais. Les attaques d'aujourd'hui vont seulement renforcer notre détermination à rester unis en tant qu'alliés et à vaincre le terrorisme et le djihadisme dans le monde". 15:12 - Cazeneuve exprime sa "solidarité totale" avec Bruxelles - "Nous sommes dans une solidarité totale avec les autorités belges" et avec les victimes "qui ont été frappées par cette violence lâche et aveugle". "Nous sommes dans la volonté d'être aux côtés des autorités belges pour lutter contre le terrorisme", affirme le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. 15:03 - Minute de silence à l'Assemblée nationale - Minute de silence à l'Assemblée nationale à Paris en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles. 14:59 - Centrales nucléaires belges: évacuation du "personnel non nécessaire" - "Les sites nucléaires de Belgique, qui étaient déjà en vigilance accrue, font l'objet de mesures complémentaires. On renforce la vigilance accrue déjà de mise depuis fin 2015", après les attentats de Paris, indique à l'AFP un porte-parole de l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN), Sébastien Berg. Il a refusé d'entrer dans les détails, rappelant que l'armée avait été déployée en fin de semaine dernière sur ces sites dans le cadre d'une mesure déjà prévue pour renforcer la sécurité du pays. "L'évacuation du personnel non nécessaire à l'exploitation des centrales de Doel et de Tihange, conformément à la demande des autorités belges", était en cours, précise une porte-parole d'Electrabel, filiale du groupe Engie et l'exploitant des centrales, à l'AFP vers 13H00 GMT. "Nous respectons les consignes de sécurité des autorités belges qui ont relevé pour l'ensemble de la Belgique le niveau d'alerte (antiterroriste) à 4", soit le niveau maximum, a-t-elle ajouté. Pour les sites sensibles, comme les centrales nucléaires, un traitement particulier est en effet prévu. "Les centrales continuent à fonctionner. Cela (évacuation) se passe calmement", a ajouté la porte-parole d'Electrabel. "Les véhicules sont contrôlés, la police et l'armée sont sur place", a décrit l'agence Belga. 14:46 - La Belgique: "un film d'horreur" pour Trump - Le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump dépeint la situation en Belgique touchée par des attentats comme un "film d'horreur", estimant que la capitale belge est devenue "une catastrophe". "Vous souvenez-vous combien Bruxelles était un endroit beau et sûr? Ce n'est plus le cas, c'est un monde différent! Les Etats-Unis doivent être vigilants et intelligents", tweete le républicain. "Bruxelles était une belle ville, il y avait zéro violence. Et maintenant c'est devenu une catastrophe, un désastre total", a-t-il insisté sur Fox news, profitant de l'interview téléphonique pour réitérer sa proposition d'interdire temporairement l'entrée des musulmans sur le sol américain de peur qu'un extrémiste ne se cache parmi eux. "La Belgique est devenue un film d'horreur. Des choses horribles se produisent. Les gens partent, ont peur. Et tout cela franchement parce que les gens ne s'intègrent pas", a-t-il déclaré dans l'émission Today show de la chaîne NBC. 14:45 - ATTENTAT A L'AEROPORT DE BRUXELLES: 14 MORTS ET 92 BLESSES, SELON LES POMPIERS 14:43 - "Situation dans le métro extrêmement chaotique" - L'attentat a fait "probablement une vingtaine de décès" ainsi que 106 blessés, annonce le bourgmestre (maire) de Bruxelles Yvan Mayeur lors d'une conférence de presse, évoquant un bilan encore provisoire. Un précédent bilan, communiqué par la Stib, la société exploitant les transports en commun, faisait état de 15 morts et 55 blessés à la station de métro de Maelbeek, à 300 mètres des institutions européennes. "La situation dans le métro est extrêmement chaotique", a reconnu M. Mayeur, évoquant "un travail important pour identifier les victimes". 14:37 - Hollande veut rassurer les investisseurs étrangers - Le président français, François Hollande a tenté de rassurer les investisseurs étrangers après les attentats perpétrés à Bruxelles, les appelant à "avoir confiance dans l'avenir", à ne pas hésiter à investir en France et en Europe et à ne pas "reculer" face au terrorisme. "Il n'y aura pas de développement économique, il n'y aura pas d'investissement durable s'il n'y a pas au préalable la sécurité", a déclaré le chef de l'Etat devant une trentaine d'hommes d'affaires étrangers réunis à l'Elysée dans le cadre d'un Conseil stratégique de l'attractivité. "Nous sommes dans une période dramatique et une façon de pouvoir surmonter ces épreuves", c'est de "regarder avec lucidité ce qui nous menace", de "mener une guerre intense contre le terrorisme", a-t-il dit. "Et en même temps, c'est d'être capable de faire le choix de l'avenir, d'investir, d'innover, de faire en sorte que rien ne puisse nous faire renoncer à ce que nous sommes", a-t-il plaidé. "Nous sommes la modernité, nous sommes le progrès, nous sommes l'humanité qui avance", a martelé le président, qui a appelé à "avoir confiance". 14:29 - Le point à 14h30 - - Plusieurs attentats terroristes ont fait des dizaines de morts aujourd'hui en Belgique: 11 morts à l'aéroport de Zaventem, selon les pompiers, et "probablement une vingtaine de décès" et 106 blessés à la station de Maalbeek, dans le quartier européen, selon le maire de Bruxelles. - Tôt ce matin, deux explosions puissantes ont frappé l'aéroport de Bruxelles, "dont l'une (a été) probablement provoquée par un kamikaze", a déclaré le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw. Moins d'une heure plus tard, une explosion a eu lieu dans la station de Maalbeek. - "Nous redoutions un attentat et c'est arrivé", a réagi le Premier ministre Charles Michel. Les autorités craignant qu'il y "ait encore des personnes dans la nature". - Une partie des transports européens a basculé dans le chaos après ces attentats, avec des métros et bus à l'arrêt complet à Bruxelles, un aéroport et des gares évacués en Belgique, des annulations de vols en pagaille. La fermeture de l'aéroport de Bruxelles a entraîné l'annulation ou le déroutage de plus de 1.000 vols selon les calculs de l'AFP. - L'alerte antiterroriste est passée pour l'ensemble de la Belgique à son niveau maximal. - Les attentats ont créé une onde de choc ailleurs en Europe. La sécurité a été rapidement renforcée dans les aéroports de Londres-Gatwick, Paris Charles-de-Gaulle, Francfort et Copenhague. - "C'est toute l?Europe qui est frappée", a déclaré le président français François Hollande, après une réunion d'urgence. 14:27 - ATTENTAT DU METRO DE BRUXELLES: "PROBABLEMENT UNE VINGTAINE DE DECES" ET 106 BLESSES, ANNONCE LE MAIRE DE LA CAPITALE. 14:23 - Sécurité maximale autour de l'Euro-2016 - Les attentats en Belgique "nous rappellent tragiquement le haut niveau de menace auquel nous sommes confrontés" dans le cadre de l'Euro-2016, indique le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à la sortie d'un comité de pilotage sur la sécurité de la compétition de football. "On ne peut pas rehausser en permanence ce qui est déjà à un niveau très élevé depuis les attentats de janvier 2015", ajoute le ministre, répondant à une question sur un éventuel nouveau renforcement des mesures de sécurité. Le comité de pilotage, auquel assistaient le ministre des Sports Patrick Kanner, le président du comité d'organisation de l'Euro Jacques Lambert ainsi que le président du club des villes hôtes Alain Juppé, a par ailleurs entériné les mesures annoncées après les attentats du 13 novembre 2015, soit une palpation systématique à l'entrée des fans-zones, une éventuelle détection d'objets métalliques, l'intervention de services de déminage ainsi que l'installation de systèmes de vidéo-surveillance. 14:12 - Le pape François condamne "la violence aveugle" - "Le Saint-Père condamne à nouveau la violence aveugle qui engendre tant de souffrances", écrit au nom du pape le N.2 du Vatican, Mgr Pietro Parolin, dans un télégramme à l'archevêque de Bruxelles, Mgr Jozef De Kesel. "Le pape François confie à la miséricorde de Dieu les personnes qui ont perdu la vie et il s'associe par la prière à la peine de leurs proches. Il exprime sa profonde sympathie aux blessés et à leurs familles, ainsi qu'à toutes les personnes qui contribuent aux secours", ajoute-t-il. 14:05 - Déminage: "explosion contrôlée" à Zaventem (Twitter) - 14:04 - "La France et la Belgique ensemble" (Valls sur Twitter) - 13:55 - "Paquet suspect" à Zaventem (Twitter) - 13:55 - L'explosion a eu lieu dans une rame du métro (twitter) - 13:51 - Arrivée de corbillards à Zaventem (Twitter) - 13:45 - Cameron: "nous ne laisserons jamais ces terroristes gagner" - "Nous ne laisserons jamais ces terroristes gagner", déclare le Premier ministre britannique David Cameron à l'issue d'une réunion d'urgence de son gouvernement consacrée aux attentats de Bruxelles. "Nous faisons face à une menace terroriste très concrète à travers les différents pays européens", ajoute M. Cameron, appelant à la solidarité. 13:41 - Appel au rassemblement à Paris - La maire de Paris Anne Hidalgo appelle à un "rassemblement silencieux" aujourd'hui à 19H00 sur le parvis de l'Hôtel de Ville de la capitale pour "rendre hommage aux victimes des attentats de Bruxelles". La maire de Paris, avec l'ambassadeur de Belgique Vincent Mertens de Wilmars, "invite les Parisiens" à ce rassemblement silencieux, indique un communiqué. 13:39 - Black-out des médias - La justice belge demande à la presse de ne pas communiquer sur l'enquête en cours, après les attentats dans la matinée, alors que des médias ont fait état de perquisitions à Bruxelles. "Certains journalistes communiquent des informations sur l'enquête en cours", déplore le parquet fédéral belge dans un communiqué, avant de demander "instamment à la presse de s'abstenir de communiquer des informations relatives à l'enquête judiciaire en cours afin de ne pas nuire à l'enquête". Le quotidien Le Soir indique dans un tweet qu'il a décidé "de ne plus diffuser d'informations sur les perquisitions en cours". 13:38 - "Des personnes dans la nature" - Le gouvernement belge "craint toujours qu'il y ait des personnes dans la nature". 13:34 - L'université évacuée (Twitter) - 13:26 - Les employés confinés dans leurs entreprises à Bruxelles (twitter) - 13:10 - Vols déroutés - Cinq vols internationaux à destination de Bruxelles ont été déroutés vers des aéroports français ce matin à la suite des attentats, indique la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Les cinq vols déroutés ont atterri à Lille (en provenance de Rome), Orly (Barcelone), deux à Roissy-Charles de Gaulle (Tirana et Montréal) et le cinquième, qui avait décollé de Bâle-Mulhouse, a fait demi-tour. En outre, quatre vols au départ de Lyon, Marseille, Paris et Toulouse ont été déroutés en vol vers Bruges pour les deux premiers, Charleroi pour le troisième et Ostende pour le dernier. Les patrouilles de la Gendarmerie des transports ont été renforcées dans les 36 aéroports français, côté piste, et la Police de l'air et des frontières a renforcé les contrôles en zone publique. 13:08 - Attentats: Hollande s'est entretenu avec le Premier ministre belge et l'a assuré de "toute sa solidarité" (Elysée) 12:58 - "Nous gagnerons cette guerre" (Twitter) - 12:58 - Al-Azhar condamne les attentats - Al-Azhar, prestigieuse institution de l'islam sunnite basée en Egypte, condamne les attentats perpétrés à Bruxelles. "Ces crimes haineux violent les enseignements tolérants de l'islam", indique-t-elle dans un communiqué. "Si la communauté internationale ne s'unit pas pour faire face à cette épidémie, les corrompus ne cesseront jamais de perpétrer leurs crimes abjects contre les innocents", ajoute-t-elle. 12:55 - Drapeau en berne (twitter) - 12:54 - Tristesse infinie, tweete Le Soir - 12:50 - Démenti d'American Airlines - "Les explosions ne sont pas produites au niveau du comptoir d'enregistrement 8" où opère American Airlines dans le hall des départs, assure la compagnie dans un communiqué. Des informations circulant sur les réseaux sociaux avaient auparavant laissé entendre qu'une explosion s'était produite près du comptoir d'enregistrement de la compagnie aérienne américaine. American Airlines affirme qu'aucun de ses salariés n'a "été répertorié comme blessé" et assure qu'elle prend "soin de ses employés et clients à Bruxelles". 12:43 - Hollande: "solidarité avec le peuple belge" - Exprimant dans un communiqué son "entière solidarité avec le peuple belge", François Hollande assure de la disponibilité de la France pour apporter aux autorités belges "tout le soutien dont elles auraient besoin dans ces circonstances dramatiques". La France "poursuivra de manière implacable la lutte contre le terrorisme, aussi bien sur le plan international qu'intérieur", dit-il. 12:37 - Hollande appelle à l'"unité nationale" - François Hollande appelle à "l'unité nationale" face à la menace terroriste. "Nous sommes tous conscients que nous sommes tous concernés", ajoute-t-il. 12:34 - Hollande: "l'Europe était visée" - François Hollande s'exprime: "le terrorisme a frappé la Belgique mais c'était l'Europe qui était visée. Nous devons prendre conscience de l'ampleur de ces attaques". 12:24 - Trafic des Eurostar suspendu - Le trafic des trains Eurostar entre Londres et Bruxelles est suspendu dans les deux sens à la suite des attentats de Bruxelles, et ceux qui étaient déjà en circulation ont été arrêtés à Lille, indique le groupe à l'AFP. "Nous déconseillons aux clients de voyager de/vers Bruxelles aujourd'hui. Nous proposons l'échange gratuit ou le remboursement de tout billet affecté par la situation", précise le groupe. Eurostar propose chaque jour environ 10 allers-retours pour la liaison Londres/Bruxelles. 12:20 - Annulation des voyages scolaires - Les voyages scolaires vers la Belgique sont annulés. "J'ai demandé à tous les établissements scolaires qui avaient prévu des déplacements scolaires vers Bruxelles de les annuler", a déclaré la ministre Najat Vallaud-Belkacem, en marge d'une conférence de presse. 12:18 - Bruxelles: les élèves confinés (Twitter) - 12:15 - ATTENTAT DANS LE METRO DE BRUXELLES: AU MOINS 15 MORTS ET 55 BLESSES, SELON SON EXPLOITANT 12:01 - "Moment de tragédie, moment noir" pour la Belgique, affirme le Premier ministre belge Charles Michel. 11:59 - Marine Le Pen dénonce la "barbarie islamiste" - La présidente du Front national Marine le Pen "apporte son soutien aux Belges" et demande "la fermeture immédiate de la frontière franco-belge" après la série d'attentats qui ont frappé Bruxelles. "Le mouvement que je préside apporte son soutien aux Belges frappés très durement ce matin par la barbarie islamiste", affirme Mme Le Pen dans un communiqué. "Dans l'urgence, et pour la sécurité de tous, il est impératif de procéder à la fermeture immédiate de la frontière franco-belge, fermeture réelle et non pas fictive comme depuis plusieurs semaines, et au rétablissement de contrôles sur l'ensemble des frontières nationales de notre pays", poursuit-elle. Marine Le Pen note que "la France n'est pas épargnée par les zones de non-droit du type de Molenbeek" et appelle au lancement d'"une vaste opération de police pour investir l?ensemble de ces quartiers en marge de la République et y récupérer enfin toutes les armes, armes de guerre et explosifs qui s?y trouvent". 11:53 - Explosion de l'aéroport: "probablement un kamikaze" - Frédéric Van Leeuw, procureur fédéral belge, indique pendant la conférence de presse qu'une explosion au moins à l'aéroport a "probablement été provoquée par un kamikaze". 11:50 - Charles Michel: "nous redoutions un attentat" - "Nous redoutions un attentat et c'est arrivé", déclare le Premier ministre belge Charles Michel. 11:50 - Cazeneuve: "10.000 individus empêchés d'entrer" en France - "Ce matin, dès les attaques de Bruxelles connues, j'ai décidé de déployer 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires, en différents points du territoire, à la fois sur les contrôles aux frontières mais également dans les infrastructures de transport aérien, maritime et ferroviaire", déclare le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve à l'issue d'une réunion à l'Elysée. "Depuis le 13 novembre, 5.000 policiers et gendarmes sont entièrement mobilisés aux frontières", "220 points font l'objet de contrôle dont 42 de manière systématique et permanente", a détaillé le ministre, ajoutant que, depuis les attentats survenus à Paris, "10.000 individus ont été empêchés d'entrer sur le territoire national". Le ministre annonce également que dans les transports en commun, "les accès aux zones publiques de transport sont réservées aux personnes munies d'un titre de transport et/ou d'une pièce d'identité", "des messages de prévention vont être diffusés en direction du grand public", "dans le cadre du dispositif Sentinelle, des patrouilles de militaires vont être réorientées vers ces sites" et des "mesures de contrôle et de palpation systématisées" vont être mises en place. 11:47 - Zaventem: "panique générale à tous les niveaux" - Les deux explosions survenues dans le hall des départs de l'aéroport international de Bruxelles ont déclenché "une panique générale à tous les niveaux", "beaucoup de personnes ont perdu des jambes", selon un témoin qui confirme à l'AFP qu'un homme a crié en arabe avant la première explosion. "Il a crié quelques mots et j'ai entendu une grosse déflagration", témoigne un employé de la sécurité des bagages de l'aéroport, Alphonse Lyoura, qui était à cinq mètres du lieu de l'explosion. "J'ai aidé au moins six, sept blessés. On a sorti cinq corps qui ne bougeaient plus", a-t-il précisé. "C'était la panique générale. Je me suis caché, j'ai attendu cinq, six minutes, des personnes sont venues vers moi pour que j'aille les sauver", ajoute M. Lyoura, du sang encore sur les mains. 11:47 - Charles Michel: "de nombreux morts" - "De nombreux morts, de nombreuses personnes blessées parfois gravement", dit le Premier ministre Charles Michel, lors d'une conférence de presse. 11:46 - La Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique - La Tour Eiffel sera illuminée ce soir aux couleurs de la Belgique, annonce la maire de Paris Anne Hidalgo. 11:46 - Sarkozy exprime sa "solidarité" - "Face à l'effroi des attentats terroristes meurtriers qui viennent de frapper la Belgique, sa capitale et le peuple belge, je veux exprimer ma solidarité et rappeler tout mon soutien aux autorités gouvernementales belges qui font face à une attaque coordonnée d?une grande ampleur. Mes pensées vont aux victimes, à leurs proches et à leurs familles", écrit le président du parti Les Républicains Nicolas Sarkozy dans un communiqué. "Après la France, la Belgique est directement ciblée. Nos démocraties doivent faire face à une menace intérieure et extérieure qui n?a jamais été si élevée. Dans ces circonstances tragiques, nos dispositifs de sécurité doivent être adaptés et nos partenariats de renseignement renforcés. C?est un impératif absolu", conclut l'ancien président. 11:38 - Sécurité renforcée autour des centrales nucléaires en Belgique - Police et armée renforcent la sécurité des centrales nucléaires en Belgique, annonce l'agence Belga. 11:36 - Facebook active son "safety check" - Facebook vient d'activer son option "safety check", qui permet de rassurer les proches sur son état. Au départ cette fonctionnalité avait été mise au point pour permettre aux sinistrés de donner des nouvelles en cas de catastrophe naturelle. Elle a ensuite été étendue pour pouvoir servir en cas d'attentat. 11:29 - Le point à 11h30 - - Les explosions survenues ce matin à Bruxelles, à l'aéroport international et dans une station de métro, ont fait au moins 21 morts, selon un bilan provisoire: 11 morts à l'aéroport de Zaventem et également "une dizaine" à la station Maalbeek dans le quartier européen, selon les pompiers de Bruxelles. Selon le parquet fédéral belge cité par la chaîne publique RTBF, il y aurait au moins 13 morts et 35 blessé à l'aéroport de Zaventem. - Vers 07H00 GMT, des tirs ont d'abord été entendus dans le hall des départs de l'aéroport international de Bruxelles, avant qu'une personne ne lance des cris en arabe et que deux explosions retentissent, ont indiqué plusieurs témoins sur place cités par l'agence de presse Belga. Puis peu après 08H00 GMT, une explosion a eu lieu dans la station de métro, ont rapporté des journalistes de l'AFP. - Ces attaques ont déclenché un relèvement de l'alerte antiterroriste à son niveau maximal, une fermeture jusqu'à nouvel ordre de l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem et une suspension du trafic du métro. - Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a condamné "les attaques terroristes" à Bruxelles. - L'aéroport n'est plus desservi ni par train ni par bus. L'exploitant a appelé les gens à ne pas s'y rendre. Les vols ont été annulés selon le compte twitter de l'aéroport, et certains avions déjà en vol sont déroutés. - Une réunion est en cours au Centre de crise du ministère de l'Intérieur belge. - 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires vont être déployés en France, a annoncé le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve. - Le Premier ministre français Manuel Valls exprime sa "solidarité" avec le peuple et le gouvernement belges. "Nous sommes en guerre", dit-il. Pour lui, la menace "est sans doute encore plus élevée que celle que nous connaissions avant les attentats du 13 novembre" à Paris et Saint-Denis. 11:28 - Valls: menace encore plus élevée qu'avant le 13 novembre - Le Premier ministre poursuit: "nous faisons face à une menace particulièrement élevée". "Nous sommes en guerre", ajoute-t-il, insistant: ce sont "des actes de guerre"'. "Face à cette guerre, il faut une mobilisation de tous les instants", estime-t-il. Il assure: "Nous continuerons à être extrememement vigileants et mobilisés". Selon lui, la menace "est sans doute encore plus élevée que celle que nous connaissions avant les attentats du 13 novembre" à Paris et Saint-Denis. 11:28 - Présence policière renforcée au Royaume-Uni - La présence policière est renforcée au Royaume-Uni, annonce la police britannique. 11:26 - Mogherini: "un jour très triste pour l'Europe" - La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini déplore un "jour très triste pour l'Europe, au moment où l'Europe et sa capitale souffrent de la même douleur que cette région (du Moyen-Orient) a connue et connaît chaque jour". Emue aux larmes, Mme Mogherini s'exprime lors d'une conférence de presse à Amman, aux côtés du ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Judeh. 11:26 - Valls: "solidarité" avec les Belges - Le Premier ministre français Manuel Valls exprime sa "solidarité" avec le peuple et le gouvernement belges. 11:23 - Renforcer la lutte antiterroriste - Bernard Cazeneuve appelle à renforcer la lutte antiterroriste au niveau européen. 11:19 - 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires déployés en France - "J'ai décidé de déployer 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires dans différents points du territoire", annonce le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve. 11:17 - Le président du Conseil européen condamne "les attaques terroristes" à Bruxelles 11:12 - "Il se peut qu'on trouve d'autres victimes", indique un pompier - "A Zaventem, des faux plafonds sont tombés, il y a des gravats (...) il se peut qu'on trouve d'autres victimes", indique un porte-parole des pompiers donnant un bilan provisoire d'au moins 21 morts dont 11 à l'aéroport international de Bruxelles et "une dizaine" à la station de métro Maalbeek. 11:11 - Bruno Le Roux critiqué - Le patron des députés PS Bruno Le Roux essuie des critiques, y compris de socialistes, après s'en être pris à la droite sénatoriale, dans une première réaction aux explosions à Bruxelles. "Attentats terroristes et protection de notre pays, la droite sénatoriale qui bloque la révision constitutionnelle est irresponsable", a écrit M. Le Roux sur Twitter. Le Sénat doit voter solennellement aujourd'hui la révision constitutionnelle voulue par François Hollande. Après son premier tweet, M. Le Roux a ensuite ajouté deux autres messages: "Mali hier, Bruxelles aujourd'hui, la menace terroriste est toujours forte. Pensées aux victimes. Soutien aux forces de l'ordre #responsabilité" et "Bruxelles attaquée. Solidarité totale et coopération pour vaincre le terrorisme. #TousUnisContrelaHaine". Mais son premier message a suscité de vives réactions sur le réseau social, y compris de socialistes. "Franchement le temps n'est pas à la polémique avec la Droite Sénatoriale mais au Rassemblement aux côtés des ", a par exemple tweeté le député PS du Cher, Yann Galut. L'eurodéputé PS Guillaume Balas a lui répliqué: "@BrunoLeRoux, je suis bloqué à la gare du midi à Bruxelles, les belges sont sidérés, alors vraiment, tais-toi". 11:00 - "Une dizaine" de morts à la station Maalbeek - Il y a "11 morts" à l'aéroport de Zaventem et également "une dizaine" à la station Maalbeek dans le quartier européen de Bruxelles "où il y a eu une très grosse explosion dans le métro", indique un porte-parole des pompiers de la capitale belge à l'AFP. "La plupart des blessés ont déjà été évacués, la situation est assez chaotique". Au total, les attentats de Bruxelles ont fait au moins 21 morts, selon un bilan provisoire. 11:00 - Les trains Thalys font machine arrière - Les trains Thalys ne partent plus ou font machine arrière, indique le groupe. 10:56 - Cinq vols à destination de Bruxelles détournés vers la France - Cinq vols internationaux à destination de Bruxelles ont été déroutés vers des aéroports français, indique la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Tous les vols français à destination de Bruxelles sont actuellement suspendus et le resteront jusqu'à nouvel ordre, précise la DGAC. Les cinq vols déroutés ont atterri à Lille (en provenance de Rome), Orly (Barcelone), deux à Roissy-Charles de Gaulle (Tirana et Montréal) et le cinquième a décollé de Bâle-Mulhouse et a fait demi-tour, selon la même source. Trois vols à destination de Bruxelles au départ de Paris, Nantes et Lyon n'ont pas décollé et trois autres au départ de Lyon, Marseille et Paris ont été déroutés en vol vers Bruges pour les deux premiers et Charleroi pour le troisième. 10:50 - AU MOINS 21 MORTS DANS LES EXPLOSIONS A BRUXELLES, SELON UN BILAN PROVISOIRE, INDIQUENT LES POMPIERS A L'AFP 10:48 - Zaventem: "on pensait que c'était sécurisé" - Tom de Doncker, qui travaille à l'aéroport de Zaventem, témoigne: "J'ai entendu un grand bruit, beaucoup de gens hurlaient, j'ai commencé à courir. Quelqu'un m'a dit de rentrer dans une pièce". "Il y a ensuite eu une seconde explosion. J'ai vu un militaire traîner un corps, celui d'un passager. Tout le monde criait. J'ai vu trois ou quatre personnes avec les jambes ensanglantées" dans le terminal B", précise l'employé. "On travaille ici tous les jours, on voit des militaires, des policiers, on pensait que c'était sécurisé", dit-il encore. Justine, une Parisienne de 23 ans, s'apprêtait à s'envoler avec Qatar Airways. "La première explosion, je ne m'en suis pas rendue compte. "Dix à 15 secondes" plus tard, "la deuxième" survient. Celle-là, "je l'ai vue, il y avait de la fumée, des morceaux qui volaient partout", dit-elle. Selon elle, la première s'est passée près d'un restaurant et la seconde "vers les comptoirs". 10:44 - Zaventem: "nos pensées vont aux victimes", tweetent les autorités aéroportuaires - 10:44 - Réunion d'urgence à l'Élysée (Twitter) - 10:42 - Cameron "choqué et inquiet" - Le Premier ministre britannique David Cameron annonce la tenue d'une réunion d'urgence liée aux explosions de Bruxelles "plus tard dans la matinée" sur son compte Twitter. "Je suis choqué et inquiet des évènements à Bruxelles. Nous ferons tout notre possible pour aider", tweete-t-il. Au Royaume-Uni, le niveau d'alerte de sécurité est fixé à "grave" depuis août 2014, le quatrième niveau sur une échelle de 5. 10:41 - Zaventem: les zones d'embarquement évacuées (Twitter) - 10:37 - DES MORTS ET DES BLESSES DANS LE METRO DE BRUXELLES, INDIQUE UN POLICIER A L'AFP. 10:35 - "Restez où vous êtes" - Les autorités belges demandent à la population de cesser de circuler. "Restez où vous êtes", intime le centre de crise dans un tweet, précisant que tous les transports publics et grandes gares de la capitale européenne sont désormais fermés jusqu'à nouvel ordre. 10:34 - Le visage en sang - Une quinzaine de personnes blessées reçoivent les premiers secours à l'extérieur de la station de métro Maelbeek, d'où s'échappe un nuage de poussière et une odeur de brûlé, constate le journaliste de l'AFP Cédric Simon. Parmi ces blessés, qui se trouvent au sol devant la sortie de la station, située à 300 mètres de la Commission européenne, plusieurs ont le visage en sang, certains sont en larmes. De nombreux véhicules de police et de pompiers et des ambulances affluent sur place. 10:28 - Réunion en cours au centre de crise belge - Une réunion est en cours au Centre de crise du ministère de l'Intérieur belge. 10:27 - Paris conseille de limiter ses déplacements - Le ministère des Affaires étrangères conseille de "limiter les déplacements" dans la capitale belge: "Il convient de limiter les déplacements", indique le ministère dans une note sur son site internet. 10:25 - Cellule de crise du quai d'Orsay à Bruxelles (twitter) - 10:22 - Sécurité renforcée gare du Nord (twitter) - 10:22 - Aucun Thalys "ne part de la France ou des Pays-Bas" vers la Belgique (Twitter) - 10:19 - "Vitres explosées" à l'aéroport Zaventem (Twitter) - 10:19 - Sécurité renforcée à l'aéroport londonien de Gatwick - La sécurité est renforcée à l'aéroport londonien de Gatwick, selon un porte-parole. 10:16 - AU MOINS UNE QUINZAINE DE BLESSES DANS LE METRO DANS LE QUARTIER EUROPEEN, SELON UN JOURNALISTE DE L'AFP. 10:16 - Sécurité renforcée à Paris - Sécurité renforcée dans les aéroports, gares et transports en commun à Paris, annonce la préfecture de police. 10:15 - Le Thalys s'arrête à la frontière (journaliste à L'Express, Twitter) - 10:07 - Pas de transports en commun à Bruxelles - Bus, trams et métros ne circulent plus à Bruxelles. 10:05 - Les Pays-Bas augmentent la sécurité dans les aéroports - Les Pays-Bas augmentent la sécurité dans les aéroports et les contrôles à la frontière. 10:04 - Les employés de Swissport très émus (Twitter) - 10:03 - AU MOINS 13 MORTS ET 35 BLESSES DANS LES EXPLOSIONS A L'AEROPORT INTERNATIONAL DE BRUXELLES, SELON LES MEDIAS BELGES 09:59 - "J'ai pris un enfant dans les bras" - A l'aéroport, une trentaine d'employés de la compagnie aérienne Swissport sont évacués, de nombreuses femmes pleurent. L'une a une égratignure sur le front. Certains se prennent dans les bras, d'autres ont une couverture sur les épaules. Peter, un des employés était au comptoir Swissport dans le hall des départs: "J'ai entendu la première explosion, j'ai pris un enfant dans les bras, je l'ai caché sous un comptoir. Après je l'ai confié a un policier. Il y avait des blessés partout, certains ne bougeaient plus. Je voulais aider mais je ne pouvais pas. Après la deuxième explosion j'avais vraiment peur qu'il y ait encore des gens avec des fusils. Je me suis sauvé le plus vite possible. J'en ai vu un à la sortie... Il était mort, je pense". 09:57 - La Commission européenne appelle ses employés à rester chez eux - La Commission européenne appelle ses employés à rester chez eux ou dans leurs bureaux. 09:57 - Ne téléphonez pas, conseille le centre de crise belge (twitter) - 09:57 - "Une attaque contre l'Europe démocratique", selon le Premier ministre suédois - Les explosions survenues ce matin à Bruxelles sont une "attaque contre l'Europe démocratique", estime le Premier ministre suédois Stefan Löfven. 09:52 - L'aéroport de Francfort en alerte - Les mesures de sécurité sont également renforcées à l'aéroport de Francfort, indique la police allemande. A Roissy, "le dispositif de prévention et de sécurisation est en cours de déploiement sur chacun des huit terminaux de l'aéroport et dans les deux gares, avec contrôles des trains en provenance de Bruxelles et mobilisation d'équipes cynophiles", selon une source aéroportuaire. Une demi-compagnie de CRS doit aussi être mobilisée en renfort. 09:51 - Numéro d'appel pour les familles (Twitter) - 09:48 - Vue de Maelbeek (twitter) - 09:47 - Evacuation sur fond de sirènes d'ambulances (Twitter) - 09:47 - Explosions à Bruxelles: Valls, Cazeneuve, Le Drian à l'Elysée pour une réunion avec Hollande à 10H00 (Elysée) 09:45 - Sécurité renforcée à l'aéroport de Roissy - Les mesures de sécurité sont renforcées à l'aéroport de Roissy, près de Paris, selon une source aéroportuaire. 09:39 - De la fumée noire s'échappe de la station de métro Maalbeek - Une explosion est survenue peu après 08H00 GMT dans une station de métro du quartier européen à Bruxelles, apprend un journaliste de l'AFP auprès d'une employée des transports en commun et de témoins sur place. De la fumée noire s'échappe de l'entrée de la station Maalbeek non loin des institutions européennes, selon des images de la RTBF. 09:38 - La police gère le flux des passagers sortant de l'aérogare (Twitter) - 09:37 - "Du sang dans l'ascenseur" - Jean-Pierre Lebeau, un Français qui venait d'arriver de Genève, raconte à la journaliste de l'AFP, Pauline Froissard: "on a entendu l'explosion, senti le souffle. On a d'abord été parqués vers la police aux frontières puis on nous a donné l'ordre d'évacuer". Il décrit "le plafond tombé, une odeur de poudre". Il raconte qu'il a vu "du sang dans l'ascenseur. Il doit y avoir des blessés". Hello Peuscher, un Allemand, montre des photos du plafond éventré: "il y avait de l'eau partout". Un couple est enlacé juste devant l'aéroport, visiblement choqué. Tankrat Paui Tran, raconte: "ma femme venait juste d'arriver. Je lui ai dit bonjour, nous avons pris l'ascenseur et on a entendu la première bombe. La deuxième a explosé quand on est arrivé". "Nous avons couru jusqu'à la sortie d'urgence, j'ai pensé que nous avions eu beaucoup de chance". Beaucoup de policiers et véhicules de secours sont présents. On sent une forte odeur de poudre. 09:36 - Passagers évacués (Twitter) - 09:28 - Fermeture du métro (Twitter) - 09:27 - EXPLOSION DANS UNE STATION DE MÉTRO DU QUARTIER EUROPÉEN A BRUXELLES (journaliste AFP) 09:27 - Un cri en arabe avant les explosions - Des tirs auraient été entendus dans le hall des départs de l'aéroport international de Bruxelles, avant qu'une personne ne crie quelque chose en arabe et que deux explosions retentissent, annoncent plusieurs témoins sur place cités par l'agence de presse Belga. 09:20 - Pilotes et hôtesses quittent l'aéroport (Twitter) - 09:17 - "Rester calme", tweetent les autorités aéroportuaires aux passagers présents - 09:17 - "Un grand boum", témoigne une employée - Anne travaillait dans le hall d'entrée de l'aéroport au niveau des bagages: "on a entendu un grand boum. On a cru que c'était les travaux parce qu'il y a beaucoup de travaux, mais on a vu des personnes arriver en panique. Elles pleuraient, elles avaient peur". Une vendeuse dans un magasin dit que "tout tremblait, le verre a explosé". 09:16 - "Des victimes" (Charles Michel, Twitter) - 09:16 - L'ALERTE ANTITERRORISTE RELEVEE AU NIVEAU MAXIMAL EN BELGIQUE (OFFICIEL) 09:16 - Des vols déroutés (Twitter) - 09:12 - "Une petite explosion puis une plus grande", selon un témoin - L'exploitant de l'aéroport international de Bruxelles, situé sur la commune de Zaventem au nord de la capitale, indique à Belga que les deux explosions ont eu lieu "vers 08H00" (07H00 GMT) dans le hall des départs. "Il y a d'abord eu une petite explosion puis une plus grande, au niveau de l'enregistrement", a raconté Teresa Küchler, une journaliste du quotidien suédois Svenska Dagbladet, sur le site internet du journal. "Tout le bâtiment a tremblé, il y a de la fumée partout et des gens se sont retrouvés à terre dans le terminal. Ils n'avaient pas l'air blessés, mais plutôt (l'air de) s'être probablement jetés au sol. Il est tombé des débris du toit". Un "plan catastrophe" a été déclenché par les autorités locales. 09:04 - "Beaucoup de gens avec du sang sur eux", dit un témoin - Les explosions ont eu lieu près d'une porte d'embarquement vers les Etats-Unis, fauchant un grand nombre de personnes, selon un témoin cité par la RTBF. Il a fait état de "beaucoup de gens avec du sang sur eux". 09:03 - L'aéroport fermé "jusqu'à nouvel ordre" - L'aéroport de Bruxelles est fermé "jusqu'à nouvel ordre", confirme sur son site internet Eurocontrol, l'organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne. 08:56 - "Ne venez pas à l'aéroport" (Twitter) - 08:53 - LES EXPLOSIONS A L'AEROPORT DE ZAVENTEM ONT FAIT AU MOINS UN MORT ET PLUSIEURS BLESSES, SELON LA POLICE FEDERALE BELGE CITEE PAR L'AGENCE BELGA. 08:46 - Deux explosions ont eu lieu à l'aéroport de Bruxelles ce matin, entraînant la fermeture de l'aérogare, selon la radio télévision publique belge RTBF. Une première explosion a été entendue dans le hall des départs, puis une deuxième déflagration, selon des médias belges. De nombreuses personnes quittaient l'aéroport en courant, abandonnant leurs bagages sur place. De la fumée s'échappe du bâtiment, selon les images retransmises par les médias belges. EN DIRECT