"Pas de double appartenance" : Christian Jacob repousse toute alliance de LR aux législatives

·1 min de lecture

Le président des Républicains s'est exprimé ce mardi au sortir d'un comité stratégique du parti.

Après le camouflet du premier tour de la présidentielle, au cours duquel la candidate Les Républicains (LR) Valérie Pécresse n'a recueilli que 4,78% des voix, le parti de la rue de Vaugirard refuse de nouer une quelconque alliance en vue des élections législatives qui se tiendront les 12 et 19 juin prochains, en dépit du risque de perdre des sièges. Actuellement, le groupe LR compte 101 élus à l'Assemblée nationale.

"Nous engageons clairement dans un groupe parlementaire qui sera un groupe indépendant", a posé le président du parti ce mardi au sortir du comité stratégique du mouvement.

"Il n'y a pas de double appartenance, a-t-il aussi clairement énoncé. On est Les Républicains, on peut pas être Les Républicains et majorité présidentielle, on peut pas être Les Républicains et Reconquête, on peut pas être Les Républicains et Horizons, on est Les Républicains, un groupe indépendant, la double appartenance n'existe pas", a martelé le député de Seine-et-Marne.

"Les Républicains ne sont ni fongibles dans le macronisme, ni dans le lepénisme"

Le parlementaire en a profité pour tacler les autres forces d'oppositions.

Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion, les instances du parti ont réaffirmé le fait que leur "famille politique porte sa propre voix". "Nous refusons la logique du parti unique à la disposition du président de la République. Les Républicains ne sont ni fongibles dans le macronisme, ni dans le lepénisme", indique également le texte.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Christian Jacob sur l'avenir de LR : "Il y aura un débat au lendemain des législatives"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles