Dortmund : vers la piste jihadiste

Libération.fr

Selon la police allemande, l’attaque du bus de l’équipe de football de Dortmund est vraisemblablement un attentat islamiste. Des descentes de police et une arrestation ont déjà eu lieu.

Malgré une fracture du poignet et quelques vilaines coupures, l’international espagnol du club allemand Borussia Dortmund, Marc Bartra, peut s’estimer heureux d’avoir pu regarder le match de Ligue des champions opposant mercredi soir son équipe à l’AS Monaco. L’attaque du bus noir et jaune du BVB, qui a eu lieu mardi à 19 h 15 à quelques kilomètres du grand stade Signal Iduna Park de Dortmund, aurait en effet pu tourner au carnage. C’est ce qui ressort clairement des détails révélés mercredi après-midi par la porte-parole du parquet fédéral allemand qui a immédiatement pris en main les investigations. Selon la magistrate Frauke Köhler, c’est peu après son départ de l’hôtel que le bus transportant l’équipe (quatrième de la Bundesliga) a été secoué et endommagé par trois explosions. Les explosifs semblent avoir été dissimulés dans une haie le long de la route, et l’on ne sait pas encore par quel mécanisme ils ont été actionnés. Pourtant, si les bombes fabriquées sont de nature artisanale, les experts allemands sont formels : faire exploser une charge au passage d’un véhicule demande un minimum d’entraînement et de savoir-faire. Comme l’a précisé Frauke Köhler, les engins utilisés avaient une portée «explosive» de 100 mètres et contenaient «des tiges métalliques» qui ont été propulsées par la déflagration. Elles ont brisé les vitres du bus. L’une d’entre elles s’est fichée dans l’appuie-tête d’un siège, à l’intérieur du bus. Pour le parquet fédéral, plusieurs éléments plaident en faveur d’un acte terroriste islamiste. En effet, une feuille comportant des revendications de type jihadiste a été retrouvée en trois exemplaires sur les lieux de l’attentat. Le texte, qui démarre par le traditionnel Allah akbar, demande notamment que les six avions Tornado allemands qui effectuent des vols de (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Alpha Condé : «Je ne suis pas soumis au jugement des ONG occidentales»
Brésil Le gratin politique devant la Cour suprême
13 %
Homophobie en Tchétchénie
Lénine sur les rails

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages