Dortmund: Doutes sur des lettres revendiquant un attentat islamiste

Le bus du Borussia après l'attaque. Les enquêteurs chargés d'élucider les explosions qui ont visé mardi le car des joueurs du Borussia Dortmund ont des doutes sur l'authenticité des lettres retrouvées sur les lieux qui accréditaient la piste islamiste, a annoncé vendredi le parquet fédéral. /Photo prise le 11 avril 2017/Kai Pfaffenbach

BERLIN (Reuters) - Les enquêteurs chargés d'élucider les explosions qui ont visé mardi le car des joueurs du Borussia Dortmund ont des doutes sur l'authenticité des lettres retrouvées sur les lieux qui accréditaient la piste islamiste, a annoncé vendredi le parquet fédéral.

Trois lettres, toutes identiques et imprimées en Allemagne, ont été retrouvées sur les lieux de l'attentat, à Dortmund, revendiquant un attentat mené "au nom d'Allah" et exigeant que l'Allemagne cesse ses missions de surveillance aériennes en Syrie selon la chaîne de télévision ARD, citant d'autres médias.

Mais selon un rapport commandé par les enquêteurs, des "doutes importants" entourent ces lettres, susceptibles d'avoir été écrites pour accréditer à tort la piste islamiste, poursuit ARD.

"C'est exact", a déclaré Frauke Koehler, porte-parole du procureur fédéral, interrogée sur les informations de la chaîne de télévision. "C'est en effet douteux", a-t-elle dit des lettres, sans préciser l'origine de ces questions.

Le quotidien Tagesspiegel a annoncé vendredi sur son site avoir reçu un courriel anonyme d'extrême-droite revendiquant l'attaque de mardi. Le message fait référence à Hitler, s'oppose au multiculturalisme et met en garde contre la possibilité d'une nouvelle attaque le 22 avril.

Frauke Koehler a confirmé que les procureurs avaient reçu une copie du message, ajoutant ne pas être en mesure d'en dire plus.

Mercredi, au lendemain de l'attaque qui a blessé le défenseur espagnol Marc Bartra, le ministre de l'Intérieur du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie avait évoqué des lettres "inhabituelles".

Un juge allemand a approuvé jeudi la mise en état d'arrestation d'un suspect irakien interpellé après les explosions à Dortmund. Il n'y a toutefois aucune preuve qu'il ait pris part à l'attaque contre le car.

(Michelle Martin; Julie Carriat pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages