Dortmund: Des explosifs issus des stocks de l'armée allemande?

La police près de l'hôtel de l'équipe du Borussia Dortmund après l'explosion. Les explosifs utilisés sur les lieux de l'attentat qui a visé mardi le car des joueurs du Borussia Dortmund pourraient provenir de stocks des forces armées allemandes, écrit le Welt am Sonntag, qui cite une source au fait de l'enquête. /Photo prise le 11 avril 2017/REUTERS/Kai Pfaffenbach

BERLIN (Reuters) - Les explosifs utilisés sur les lieux de l'attentat qui a visé mardi le car des joueurs du Borussia Dortmund pourraient provenir de stocks des forces armées allemandes, écrit le Welt am Sonntag, qui cite une source au fait de l'enquête.

On ignore pour le moment qui exactement a commis l'attentat de mardi. La justice allemande a des doutes quant à l'authenticité des trois lettres revendiquant l'attentat "au nom d'Allah" et exigeant que l'Allemagne cesse ses missions de surveillance aériennes en Syrie.

"Les explosifs présents dans les tuyaux des bombes, qui avaient été remplis d'épingles métalliques, pourraient provenir des stocks des forces armées allemandes, ce qui fait toujours l'objet de vérifications", écrit le Welt am Sonntag.

Interrogée, une porte-parole du parquet fédéral allemand n'a pas tenu à réagir à ces informations.

Le journal Bild cite un enquêteur d'après lequel des extrémistes de droite pourraient être responsables de l'attentat.

Selon un rapport commandé par les enquêteurs, des "doutes importants" entourent ces lettres, susceptibles d'avoir été écrites pour accréditer à tort la piste islamiste, poursuit ARD. "C'est exact", a déclaré Frauke Koehler, porte-parole du procureur fédéral, interrogée sur les informations de la chaîne de télévision. "C'est en effet douteux", a-t-elle dit des lettres, sans préciser l'origine de ces questions.

Le quotidien Tagesspiegel a annoncé vendredi sur son site avoir reçu un courriel anonyme d'extrême-droite revendiquant l'attaque de mardi. Le message fait référence à Hitler, s'oppose au multiculturalisme et met en garde contre la possibilité d'une nouvelle attaque le 22 avril.

Selon le Welt am Sonntag, la police pense que d'autres attentats sont possibles, et cite un document adressé aux sièges régionaux de la police, qui indique que les matches de football, les concerts de rock et les événements culturels sont particulièrement exposés.

(Michelle Martin; Eric Faye pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages