Dormir sur le côté permettrait de réduire le risque d'apparition de la maladie de Charcot

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Selon cette étude, il serait intéressant de dormir en position latérale plutôt que sur le dos ou le ventre (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En dormant sur le côté, le cerveau élimine davantage certaines toxines. Un mécanisme qui pourrait retarder l'apparition de certaines pathologies comme la maladie de Charcot.

Entre 6 000 et 7 000 Français souffrent de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette maladie neurodégénérative grave est connue sous le nom de maladie de Charcot. Elle se traduit par une paralysie progressive des muscles impliqués dans la motricité volontaire. La maladie de Charcot se manifeste par des difficultés au niveau de la déglutition et de l'articulation.

Actuellement, il n'est pas possible de prévoir ni d’empêcher le développement de la maladie de Charcot. Selon une récente étude, dont les conclusions ont été publiées dans la revue Translational Neurodegeneration, une nouvelle piste est explorée. En effet, les chercheurs s'intéressent au système glymphatique dont la mission est d'éliminer les déchets du cerveau.

VIDÉO - Atteinte de la maladie de Charcot, Leah plaide pour une accélération de la recherche et espère "guérir"

Prévenir l'apparition

Une fois ce phénomène identifié, les chercheurs ont donc voulu comprendre de quelle manière l'élimination ou le ralentissement de la propagation de ces déchets protéiques impactait l'apparition de la maladie de Charcot. Selon cette étude, il serait intéressant de dormir en position latérale plutôt que sur le dos ou le ventre pour aider le cerveau à mieux éliminer les déchets. Un mécanisme qui pourrait permettre de prévenir l'apparition de la maladie de Charcot.

Comme le décrit Pourquoi docteur, le système glymphatique est activé par le sommeil. Dans le cadre de cette étude, des souris ont été génétiquement modifiées afin de recevoir la protéine impliquée dans l'apparition de cette maladie neurodégénérative. Ainsi, les chercheurs ont constaté que les rongeurs avaient le système glymphatique atteint très tôt dans la maladie. Alors, ils recommandent de dormir dans une position latérale pour permettre au cerveau de mieux éliminer les déchets. Et, peut-être, de prévenir la survenue de la maladie de Charcot.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, mal dormir, et en plus ne pas le savoir, c’est extrêmement dangereux pour votre santé"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles