Dordogne : le propriétaire d'un site touristique finance la sécurisation de la route qui mène devant chez lui

© Benjamin Peter

"On en pouvait plus, on en pouvait plus", résume Jean Max Touron. Depuis novembre 2019, la route départementale 66 qui mène à son site touristique de La Roque Saint Christophe est fermée. Un rocher s'est détaché de la falaise jusque dans le fossé. La préfecture a appliqué le principe de précaution et à condamné les accès.

Même si un autre accès à ce site troglodyte, le plus visité d'Europe, restait ouvert de nombreux touristes se perdaient. "On perdait beaucoup d'entrées", explique Jean-Max. "Les GPS détournaient les visiteurs qui n'arrivaient pas chez nous". La route est intacte mais pour permettre sa réouverture, il faut sécuriser la falaise pour éviter tout nouvel éboulement.

"Je ne voyais pas de solution"

Légalement c'est à son propriétaire de payer mais il s’agit d’un habitant du village qui n’en a pas les moyens. Pendant deux ans, l'Etat et le département financent des études préalables mais personne ne veut payer les travaux. La petite commune de Peyzac-le-Moustier dont le budget s'élève à 200.000 euros par an ne s'imagine pas s'endetter pour la réouverture de la route. Même en cas de rachat de la parcelle par la mairie , ce qui aurait permis de débloquer des subventions, le montant de l'intervention d'une société de sécurisation spécialisée reste trop élevé pour cette collectivité. Alors à l'issue d'une nouvelle réunion Jean Max Touron décide de financer lui même les travaux à hauteur de 100000 euros.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en repl...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles