Dordogne : après avoir gagné au Loto, un couple de personnes handicapées accuse des proches d'avoir dépensé leur fortune

Les plaignants affirment avoir été escroqués de la majeure partie des 513 000 euros gagnés en 2014 en jouant à Euromillions (Photo : Getty Images) (Getty Images)

Lauréats en 2014 d'un gain dépassant les 500 000 euros, les plaignants affirment avoir été escroqués par un couple résidant dans la région toulousaine.

La relation de confiance a volé en éclats au fil des années. Le tribunal correctionnel de Périgueux (Dordogne) examinera ce mercredi 4 janvier une action en justice intentée par un couple de sexagénaires handicapés contre l'une de leurs nièces et son mari, qu'ils accusent d'avoir dilapidé une énorme somme d'argent provenant d'un gain au loto.

Comme l'explique France Bleu, les plaignants, originaires de Dordogne, avaient remporté un jackpot de 513 136,70 euros en jouant à l'Euromillions en 2014. Souffrant tous deux de handicaps lourds (l'homme est aveugle et sa compagne handicapée à 80%), les lauréats s'étaient cependant sentis "totalement dépassés" par la perspective de devoir gérer cette fortune soudaine, selon leur avocat cité par le média local.

Un "contrat moral" entre les deux couples

Le couple a donc eu l'idée de faire appel à "leur famille la plus proche" pour les aider et s'est tourné vers une nièce dont le mari exerce la profession de banquier. D'après France Bleu, les quatre protagonistes se seraient mis d'accord sur "un contrat moral", permettant au plus jeune des deux couples d'accéder à l'argent gagné au loto, dans l'intérêt des lauréats.

Dans un premier temps, les gestionnaires désignés auraient toutefois poussé les gagnants du gros lot à spécifier "qu'ils avaient tous les quatre payé le ticket gagnant ensemble, afin de partager les gains". Toujours selon France Bleu, la nièce et son mari, installés dans la région de Toulouse (Haute-Garonne), se seraient ensuite arrangés pour récupérer "80% de la somme", avec la promesse de faire construire une maison pour le couple de personnes handicapées.

Il font construire une maison pour le couple de lauréats, puis leur font payer un loyer

Si ce logement a bien été bâti, les Haut-Garonnais ont tenu à en garder la propriété et n'ont pas hésité à faire payer un loyer à leurs bienfaiteurs. Dans sa plainte, le couple de sexagénaires affirme qu'il a, à un moment donné, tenté "d'arrêter de payer" et qu'en réponse, leur nièce et son mari ont intenté une procédure d'expulsion.

Dénonçant un abus de faiblesse, les plaignants auraient par ailleurs découvert que la majeure partie de l'argent confié à leurs proches avait été dépensé par ces derniers. Le couple de Haut-Garonnais aurait ainsi utilisé le pactole pour "rembourser leurs propres dettes" et "acheter deux appartements à Toulouse".

Les accusés contestent l'abus de faiblesse

Alors que le litige va être prochainement tranché en justice, les accusés contestent pour leur part toute forme d'abus. Selon l'avocat de ces derniers, "les sexagénaires savaient très bien ce qu'ils faisaient" et se seraient seulement retournés contre les gestionnaires désignés de leur fortune à la suite d'un différend autour de travaux à effectuer dans leur maison.

France Bleu précise qu'en attendant le verdict, de nombreux biens appartenant au couple de Haut-Garonnais ont été saisis, notamment les trois possessions immobilières acquises ces dernières années (la maison occupée par le couple de lauréats et les deux appartements toulousains), pour une valeur totale estimée à 500 000 euros.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur la Française des Jeux