Dons de laboratoires privés aux hôpitaux publics : "Tout ce qui a pu être mis en place en matière de contrôle d’encadrement est nettement insuffisant"

franceinfo

"Tout ce qui a pu être mis en place en matière de contrôle d’encadrement est nettement insuffisant", a déploré samedi 11 janvier sur franceinfo Solange Recorbet, datajournaliste au groupe EBRA, et membre du collectif "data+local" à l'origine de l'enquête sur les dons privés des laboratoires pharmaceutiques aux hôpitaux publics.

Près de 170 millions d'euros ont été versés en 2018, selon cette enquête qui s'est basée sur la base de données Transparence Santé. La datajournaliste fait le bilan de cette enquête, expliquant qu'elle a permis de voir "que si les hôpitaux publics voulaient être à ce niveau de performances, de recherche avec seulement de l’argent public ils n’y arriveraient pas". Solange Recorbet précise "qu’un lien d’intérêts n’est pas nécessairement un conflit d’intérêts", mais elle indique qu'"on se doute bien que le médecin qui aura travaillé avec un labo sur le développement d’un médicament, d’une molécule, sera plus susceptible dans son équipe de prescrire ce médicament".

"Il y a des choses qui ne peuvent pas être le fruit d’un hasard"

L'enquête réalisée par ce collectif de journaux régionaux a décelé plusieurs anomalies dans la base de données Transparence Santé : "Il y a des choses qui sont des problèmes de saisie, mais il y a aussi des choses qui ne peuvent pas être le fruit d’un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi