"On a donné en pâture mon fils à l'Amérique": le père de Sébastien Raoult dénonce un "déni de justice"

Paul Raoult, père du jeune Français détenu au Maroc dans le cadre d'une affaire de cyberpiraterie et qui risque l'extradition aux États-Unis, plaide sur BFMTV pour un rapatriement de son fils en France.

Paul Raoult est en colère. Son fils, Sébastien Raoult, pourrait être extradé vers les États-Unis depuis le Maroc. Détenu de l'autre côté de la Méditerranée depuis plusieurs semaines, le jeune homme est suspect dans une affaire de cyberpiraterie, et la Cour de cassation marocaine a prononcé ce lundi un "avis favorable" pour son transfert vers l'Amérique.

Sur BFMTV, Paul Raoult dénonce "l'abandon" de son fils par la justice française. Selon lui, "il est temps que la France reprenne la main sur ce dossier."

"La France a fait pire que de lâcher mon fils: elle l'a vendu"

"Le ministre (de la Justice, ndlr) ne peut nier qu'il y a eu des enquêtes en France. Soit il ment, soit on lui a menti: mais dans les deux cas, ça pose problème", lance le père de Sébastien Raoult, qui plaide désespérément pour que son fils soit jugé en France.

Car s'il est reconnu coupable aux États-Unis (il est accusé de cybercriminalité envers des entreprises américaines) l'étudiant risque 116 ans de prison.

Or, selon Paul Raoult, les autorités françaises "savaient pertinemment que mon fils était au Maroc", et donc auraient pu l'arrêter et le juger en métropole, où les peines sont moins lourdes qu'outre-Atlantique.

"On a donné en pâture mon fils à l'Amérique", dénonce ainsi Paul Raoult. "La France a fait pire que de lâcher mon fils: elle l'a trahi, elle l'a vendu et le laisse complètement tomber", lance-t-il, qualifiant l'affaire de "déni de justice."

"Entre 4 et 6 mois pour agir"

Le père de l'étudiant incarcéré affirme également que les autorités françaises ne l'ont pas contacté dans ce dossier. Il y a quelques jours, Eric Dupond-Moretti, ministre de la justice, disait ne pas avoir "la possibilité" d'intervenir auprès du Maroc et de Washington "à ce stade."

Sur BFMTV, l'avocat de Sébastien Raoult a également réagi à l'avis de la Cour de Cassation marocaine. Il a fait part de sa détermination à "convaincre une juridiction française d'ouvrir une information judiciaire". "Nous avons entre quatre et six mois pour agir", a-t-il indiqué.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un étudiant français accusé de piratage détenu au Maroc: l'avocat de son père réclame son extradition