Dans le Donbass, un “combat au couteau” s’annonce

Dans le Donbass, un “combat au couteau” s’annonce
PHOTO ALEXANDER ERMOCHENKO / REUTERS

Il n’y aura ni accords de paix, ni cessez-le-feu, ni redditions en Ukraine. Au cours des deux prochains mois, nous allons assister à un “combat au couteau”, disent des responsables de la défense américaine, dans la région définie par l’armée ukrainienne comme la zone de l’opération des forces conjointes”. Que nous connaissons mieux sous le nom de Donbass.

Il y a huit ans déjà que les deux camps s’y affrontent, et que des éléments de l’armée régulière russe y épaulent les unités séparatistes. Maintenant, après avoir été défaites à Kiev, les forces russes s’y redéploient pour s’attaquer aux formations les plus expérimentées de l’armée ukrainienne. Les combats à venir ressembleront plus aux batailles manœuvrières de la Seconde Guerre mondiale qu’à celles livrées autour des villes de Kiev, Marioupol et Soumy durant les six premières semaines de la guerre. Et pourtant, il est peu probable que les Russes parviennent à s’imposer.

Après son récent échec dans le Nord, la Russie a effectué quelques changements importants. En particulier, un commandant en chef de toute l’opération a été nommé. Ce qui compte, ce n’est pas l’identité ni l’expérience de l’homme en question, le général de corps d’armée Alexandre Dvornikov, mais plutôt le fait que les Russes disposent ainsi d’un état-major de commandement unique pour coordonner les opérations et tenter d’atteindre un seul objectif opérationnel précis et apparemment réaliste, au lieu de trois, en concurrence les uns avec les autres, dans le Nord, le Sud et l’Est.

“Le dieu rouge de la guerre”

La Russie cherche désespérément à combler ses pertes considérables, qui représentent déjà près de 20 % de ses forces. Un effort qui ne changera pas grand-chose. Les conscrits et les réservistes rappelés il y a peu ne seront pas prêts avant des mois. Quoi qu’il en soit, les Russes vont masser des moyens formidables, et leurs lignes de ravitaillement étant désormais plus courtes et mieux organisées, ils seront peut-être à même d’éviter certaines des erreurs désastreuses qu’ils ont commises jusqu’à présent dans ce conflit.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles