Donald Trump vs les Oscars : Brad Pitt et "Parasite" dans son viseur

Lors d'un meeting, le président américain s'est lâché contre une institution qu'il méprise (et réciproquement ?).

Les élections présidentielles américaines arrivent à grands pas et le président sortant, Donald Trump, est déjà en campagne. Et vindicatif. La dernière personne à qui il s'en est pris n'est pourtant pas un opposant démocrate (quoique). Il s'agit Brad Pitt. Mais pourquoi donc ? C'est très simple, lors des Oscars, l'acteur, heureux lauréat d'une statuette pour son second rôle dans Once upon a time... in Hollywood, avait osé blaguer sur la procédure d'Impeachment visant Trump : "On m'a dit que je n'avais que 45 secondes ce qui est 45 secondes de plus que ce qu'a donné le Sénat à John Bolton cette semaine. Peut-être que Quentin (Tarantino) en fera un film", avait plaisanté Brad, en référence à l'ancien Conseiller à la sécurité nationale du président qui n'avait pas pu témoigner lors du procès en destitution.

S'il a été acquitté depuis, Donald Trump n'a pas digéré ce commentaire qui avait fait bien rire l'assemblée. Lors d'un déplacement à Colorado Springs, il n'a donc pas hésité à publiquement dénigrer le comédien : il l'a traité de "wiseguy" - soit "petit prétentieux" / "Monsieur je-sais-tout" en VF - et a précisé qu'il n'avait jamais un "grand fan". On espère que Brad Pitt s'en remettra.

"Parasite" aussi en prend pour son grade

Mais Donald Trump n'en est pas resté là. Le président a plus largement critiqué les Oscars ("bouh !", entend-on dans la salle) et son grand vainqueur, Parasite, de Bong Joon Ho, quadruplement récompensé. (...)

Lire la suite sur Grazia.fr

Adrien Brody en couple avec Georgina Chapman, l'ex-femme d'Harvey Weinstein
7 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Elisabeth Moss
Duffy se confie sur son absence : "J'ai été violée, droguée et séquestrée"
Billie Elish, l'idole antistar
"Be a lady they said" : Cynthia Nixon raconte la pression subie par les femmes