Donald Trump visé par une procédure de destitution : les républicains organisent la contre-attaque

Grégory Philipps

Les auditions dans l’enquête lancée par les démocrates contre Donald Trump en vue d’obtenir son impeachment reprennent mercredi au Congrès. Mardi, la commission du renseignement a rendu un premier rapport évoquant des preuves accablantes contre le président soupçonné d’avoir sollicité l’aide de l’Ukraine pour obtenir des informations compromettantes sur son rival politique Joe Biden.

La Maison-Blanche a réagi en évoquant une "imposture". Les républicains, eux, se sont organisés en rangs serrés pour mener une contre-attaque visant la procédure en cours. Ainsi, depuis la fin septembre et l’ouverture de l’enquête, le Comité national républicain et l’équipe de campagne Trump 2020 ont dépensé plus de dix millions de dollars en publicité pour défendre le président sur Facebook, les réseaux sociaux et à la télévision.


Une carte de membre pour les dons de 35 dollars

Le groupe America first action, qui récolte des fonds pour la campagne de Trump, lance cette semaine une nouvelle campagne, avec des spots visant personnellement 27 représentants démocrates pour inciter leurs électeurs à se détourner d’eux. Parallèlement, l’équipe Trump 2020 a monté une équipe d’une quinzaine de personnes, une "war room digitale", pour contre-attaquer sur les réseaux sociaux.


L’ancien stratège Steve Bannon, pourtant en disgrâce auprès de la Maison-Blanche, vient (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi