Donald Trump va-t-il faire mentir Hollywood ?

Par Sophie Pujas
·1 min de lecture
« Avec Trump, c’est bien la première fois qu’un président en exercice déconnecte aussi nettement la primauté de l’Amérique de sa vocation à éclairer le monde, si ce n’est à en orienter les destinées », explique Dork Zabunyan.
« Avec Trump, c’est bien la première fois qu’un président en exercice déconnecte aussi nettement la primauté de l’Amérique de sa vocation à éclairer le monde, si ce n’est à en orienter les destinées », explique Dork Zabunyan.

Arrêter de s'indigner, mais comprendre : telle est l'attitude proposée par le chercheur Dork Zabunyan, professeur en études cinématographiques à Paris-8, dans Fictions de Trump : puissances des images et exercices du pouvoir (Le Point du Jour). Car comprendre, c'est éviter le déni ? celui qui a conduit, une nouvelle fois, les instituts de sondage à le donner largement perdant, loin de ce duel si serré. Ce que propose d'analyser ce spécialiste des images, ce sont les « fictions » construites par Donald Trump et servies à son public, de ses apparitions sur des rings de catch, dans la télé-réalité, jusqu'aux tweets spectaculaires envoyés depuis la Maison-Blanche. « La grossièreté de Trump, dont les manifestations sont innombrables (langagières, gestuelles, comportementales), s'inscrit en partie dans une histoire de la manipulation politique qui date au moins, avec cette figure de ?l'agitateur?, de la Seconde Guerre mondiale. » Si Trump évoque certains héritages du passé, il a aussi inventé une posture singulière, utile à décrypter pour trouver des armes à l'heure des populismes et des nouveaux démagogues. La preuve en trois points.

Trump a confisqué le présent

« L'impression d'impuissance suscitée par la présidence de Donald Trump relève probablement d'abord d'une épreuve temporelle avant d'être une affaire idéologique ou politique. » La méthode Trump ? « Oublier le présent et n'offrir aucune perspective d'avenir au profit de l'immédiateté perpétuelle des média [...] Lire la suite