Donald Trump trahi par l'un de ses plus proches collaborateurs... L'hécatombe se poursuit

·1 min de lecture

Le président sortant des États-Unis ne pensait pas vivre une fin de mandat aussi chaotique et solitaire. Alors que le milliardaire n’assistera pas à la cérémonie d’investiture du président élu Joe Biden, un de ses plus proches collaborateurs refuserait de se ranger dans ses rangs. Le vice-président américain Mike Pence ne manquera pas cet événement, comme l’ont rapporté plusieurs médias américains puis relayés par nos confrères du Huffington Post, ce dimanche 10 janvier.

Une décision qui ne pourrait qu’enchanter le prochain chef de l’État. Après avoir pris connaissance de l’absence de Donald Trump, annoncée sur son compte Twitter avant qu’il ne soit suspendu, Joe Biden avait alors déclaré que Mike Pence serait “le bienvenu” pour sa prestation de serment. Entre le magnat de l’immobilier et son vice-président se creuse alors un véritable fossé. Leurs relations ne cessent de se dégrader. Ce, depuis que Mike Pence a confirmé la victoire de l’époux de Jill Biden à l’élection présidentielle américain, ce jeudi 7 janvier, après l’insurrection au Capitole, à Washington.

Alors qu’il ne reste que quelques jours avant la fin du mandat de Donald Trump, ses collaborateurs se désolidarisent. Ce jeudi 7 janvier, la secrétaire d’État aux Transports, Elaine Chao, et la secrétaire d’État à l’Éducation, Betsy DeVos, ont annoncé leur démission, comme l’a rapporté France24. Deux décisions qui ont été prises après la journée de “violence inacceptable”, comme l’a décrite Ivanka Trump sur Twitter, au (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Marie-Sophie Lacarrau a réclamé de faramineuses indemnités avant de quitter France 2
Louane face à la notoriété : à un moment "on commence à trouver ça pesant et même chiant"
Meghan Markle a officiellement perdu ses chances d'obtenir la nationalité britannique
Roselyne Bachelot plus motivée que jamais et prête à se faire vacciner en public
Bruno Le Maire sort un livre en pleine pandémie et ça ne passe pas : "il aurait pu attendre"