Donald Trump rêve d'affronter Meghan Markle pour la présidentielle de 2024

·1 min de lecture

Donald Trump n'a jamais vraiment porté Meghan Markle dans son cœur. En 2016, bien avant son arrivée dans la famille royale britannique, Meghan Markle avait en effet soutenu Hilary Clinton dans la campagne présidentielle américaine. Elle n'avait pas hésité à qualifier le candidat républicain de "misogyne'" et avait déclaré ne pas "vouloir vivre dans le genre de monde que dépeint Trump". Mais la rancœur du milliardaire trouve ses origines ailleurs… L'ancien président des États-Unis ne se remet toujours pas d'avoir été snobé par la duchesse de Sussex lors d'une visite officielle au Royaume-Uni en juin 2019 et, vexé de ne pas avoir eu l'honneur de rencontrer sa compatriote, il avait lancé : "Je ne savais pas qu’elle était méchante". Presque deux ans après, Donald Trump n'a toujours pas avalé la pilule…

Le mardi 16 mars 2021, l'ancien locataire de la Maison-Blanche donnait sa première interview télévisée depuis sa défaite face à Joe Biden. Sur la chaîne Fox News, il n'a pas hésité à critiquer celle qui s'est depuis installée en Californie. Comme des millions d'Américains, l'homme politique a regardé l'interview explosive que les Sussex ont accordée à Oprah Winfrey et il n'a pas apprécié les nombreuses critiques que le couple a faites au sujet de la famille royale. "Il se trouve que je connais bien la reine comme vous le savez, a-t-il déclaré. Je l'ai rencontrée et j'ai trouvé que c'était une personne formidable. Et je ne suis pas un grand fan de Meghan !". Pour autant, il adorerait (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Samuel Etienne : ce séisme qui lui a fait réaliser qu'il était amoureux de sa femme
Patrick Dupond : sa compagne rétablit la vérité sur les causes de sa mort
Inès Loucif : cet acte "bizarre" qu'elle refuse de faire depuis son retour de Koh-Lanta
Agathe Lecaron "cas contact" : elle continuera à animer La Maison des Maternelles à distance !
Mort de Paulette Guinchard : pourquoi l'ex-collaboratrice de Lionel Jospin a eu recours au suicide assisté