Donald Trump n’accepte pas la victoire de Joe Biden : Barack Obama le met en garde

·1 min de lecture

Samedi 7 novembre, midi à Washington. Après quatre jours de suspense insoutenable, Joe Biden est finalement désigné comme étant le 46ème président des Etats-Unis face à Donald Trump. Une nouvelle annoncée par les médias américains, à laquelle les citoyens ont réagi avec ferveur dans les rues du pays, et sur les réseaux sociaux. Les célébrités n’ont également pas caché leur joie, félicitant le nouveau président et sa vice-présidente, Kamala Harris. Mais pendant ce temps-là, Donald Trump était silencieux. Après une session de golf en Virginie, le mari de Mélania Trump est rentré à la Maison Blanche, la mine déconfite. Déterminé à prouver qu’il y a eu fraude dans les votes par correspondance, le papa de Barron ne compte pas en rester là et a déposé une vingtaine de recours dans six Etats remportés par son adversaire : le Wisconsin, le Michigan, la Pennsylvanie, la Géorgie, le Nevada et l’Arizona.

Alors simple coup de poker de la part de Donald Trump ou réelle suspicion de fraude ? Pour son prédécesseur Barack Obama, il ne fait pas l’ombre d’un doute : “le président n’aime pas perdre et n’admettra jamais sa défaite”. Dans une vidéo pour l’émission 60 minutes qui sera diffusée ce dimanche 15 novembre, dont des passages ont été dévoilés par le magazine People, le mari de Michelle n’a pas mâché ses mots. “Je suis plus troublé par le fait que d'autres responsables républicains, qui s’y connaissent clairement mieux que lui sont d'accord avec cela, le soutiennent dans son combat”.

Barack (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Amel Bent très émue, elle savoure sa victoire contre ses complexes
PHOTOS Joyce Jonathan : première sortie pour sa fille Ghjulia… en compagnie du mystérieux papa ?
Sophie Davant : son nouveau défi très étonnant loin des plateaux de télévision
Caroline Margeridon annonce son projet étonnant avec un ex de la Star Ac et un ex-membre de boys band
Christophe Beaugrand livre ses souvenirs de la nuit du 13 novembre et c’est glaçant