Donald Trump limoge le directeur du renseignement national

Jo Maguire, le directeur par intérim du renseignement national, a été limogé par Donald Trump. En cause : un briefing pointant des tentatives d’ingérence russe dans la présidentielle 2020.

La réunion devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants s’est déroulée le 13 février dernier. Des élus républicains mais aussi démocrates y ont assisté.

Lors de cette audience classée top secret, une conseillère de Joseph Maguire, Shelby Pierson, aurait affirmé que la Russie était de nouveau en train d'interférer dans les élections américaines pour promouvoir la candidature de Donald Trump. Parmi ses cibles : les primaires des démocrates.

Selon le New York Times, qui rapporte l’affaire, le président américain s’est mis en colère lorsqu’il a eu vent de cette réunion. Il a particulièrement été courroucé par la présence d'Adam Schiff, le démocrate qui a dirigé l'enquête parlementaire suite à laquelle il a été mis en accusation pour abus de pouvoir et entrave au travail du Congrès.

Le Washington Post rapporte que lors d'une rencontre dans le Bureau ovale la semaine dernière, Donald Trump s’en est pris à Joe Maguire, lui reprochant le « manque de loyauté » de son personnel. Le chef de l’État américain estime que cette réunion n’aurait pas dû se dérouler sans son aval, et surtout qu’il n'aurait pas dû en être informé par un membre du Congrès.

Jo Maguire a été remplacé à la tête du renseignement national par Richard Grenell, l'ambassadeur américain en Allemagne, une personnalité présentée comme très loyale envers Donald Trump. 

À lire aussi : Remises de peine en série: la clémence de Trump interroge