Donald Trump lâché par ces républicains après l'invasion du Capitole

Paul Guyonnet
·Journaliste
·1 min de lecture
Stephanie Grisham, Lindsey Graham et Kelly Loeffler (de gauche à droite) font partie des responsables républicains qui ont tourné le dos à Donald Trump après les violences survenues au Capitole, à Washington D.C.  (Photo: Photos AFP)
Stephanie Grisham, Lindsey Graham et Kelly Loeffler (de gauche à droite) font partie des responsables républicains qui ont tourné le dos à Donald Trump après les violences survenues au Capitole, à Washington D.C. (Photo: Photos AFP)

ÉTATS-UNIS - Il aura fallu plus de quatre ans pour qu’une énième goutte fasse enfin déborder le vase. Depuis ce mercredi 6 janvier et les scènes ahurissantes de l’envahissement du Capitole par des militants pro-Trump, de plus en plus de leaders du parti républicain tournent le dos au président sortant (et officiellement vaincu depuis ce jeudi).

“Trop, c’est trop”, a résumé Lindsey Graham, puissant sénateur républicain et désormais ex-soutien passionné du milliardaire. “Trump et moi, nous avons fait un sacré bout de chemin ensemble, et je déteste que cela se termine ainsi. Mais ne comptez plus sur moi”, a-t-il déclaré, alors que les parlementaires américains participaient au processus de certification de l’élection de Joe Biden.

La ministre américaine des Transports Elaine Chao a également annoncé ce jeudi sa démission, mentionnant son “trouble” face à l’invasion du Capitole par des partisans du président Donald Trump la veille. “Notre pays a vécu un événement traumatisant, totalement évitable (...) qui m’a tellement troublée que je ne peux pas l’ignorer”, a justifié dans un communiqué celle qui est à la ville, l’épouse du chef des sénateurs républicains Mitch McConnell. Elle est le premier membre du cabinet de Donald Trump à annoncer sa démission depuis les violences du Capitole.

Dans la même veine, la très conservatrice sénatrice de Géorgie Kelly Loeffler, vaincue lors d’un scrutin décisif qui a offert le Sénat américain aux démocrates, a pris ses distances avec la ligne trumpiste. “En arrivant à Washington ce matin, j&...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.