Donald Trump lâche ses partisans en se disant "scandalisé" par les violences "odieuses" du Capitole

Donald Trump affirme que ceux qui se sont livrés à des actes de violence et de destruction au Capitole ne représentent pas les États-Unis et qu'ils en paieront le prix. La police du Capitole nous apprend ce matin qu'un de ses agents, blessé pendant l'assaut, vient de mourir.