Donald Trump gracie son ex-conseiller Michael Flynn, qui avait menti au FBI

·1 min de lecture

Le président américain, Donald Trump, a annoncé, mercredi, avoir accordé une grâce à son ancien conseiller à la Sécurité nationale Michael Flynn. Celui-ci avait plaidé coupable, en 2017, d'avoir menti au FBI au sujet de ses contacts avec un diplomate russe.

Il avait reconnu sa culpabilité, mais il ne répondra pas de ses actes. Le président américain, Donald Trump, a annoncé dans un tweet, mercredi 25 novembre, avoir accordé une grâce à son ancien conseiller à la Sécurité nationale Michael Flynn. Il avait pourtant plaidé coupable, en 2017, d’avoir menti au FBI durant l’enquête sur l’ingérence russe dans la présidentielle de 2016.

"C'est mon grand honneur d'annoncer que le général Michael Flynn a bénéficié d'une grâce complète", a tweeté le président américain, qui doit quitter la Maison Blanche le 20 janvier.

Aux termes de l'accord de plaider coupable négocié en 2017, Michael Flynn risquait une peine maximale de six mois d'emprisonnement en échange de sa coopération à l'enquête du procureur Mueller. Le FBI enquêtait sur l'ingérence présumée de la Russie dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et une possible collusion entre la campagne Trump et des représentants russes.

Mentir au FBI est un délit passible d'une peine allant jusqu'à cinq ans de prison.

Michael Flynn avait ensuite dit vouloir renoncer à cette reconnaissance de culpabilité.

Avec AFP et Reuters