Donald Trump demande à la Cour suprême la reprise de la peine de mort fédérale

Costantini, Marie-Ange
En suspens depuis 2003, les exécutions de personnes condamnées par des tribunaux fédéraux sont de nouveau autorisées par Donald Trump depuis cet été. / SAUL LOEB/AFP

Le gouvernement de Donald Trump a demandé à la Cour suprême de rétablir la peine de mort au niveau fédéral, quelques heures après la décision contraire d’une cour d’appel.

Un nouveau bras de fer est engagé entre Donald Trump et les institutions américaines. Alors que le gouvernement fédéral n’a procédé à aucune exécution depuis seize ans, le procureur général William Barr a programmé cet été cinq exécutions à partir du 9 décembre dans le pénitencier de Terre Haute, dans l’Indiana. La décision, bloquée lundi par une cour d’appel, revient désormais à la Cour suprême. Soixante-deux vies dépendent potentiellement de l’issue de cette épreuve de force.

» LIRE AUSSI - L’injection létale, un mode d’exécution ultracontesté aux États-Unis

Le 25 juillet 2019, William Barr avait annoncé la reprise des exécutions de personnes condamnées par des tribunaux fédéraux, signant la fin d’un moratoire officieux en vigueur depuis 2003. Bien que la peine de mort ait été rétablie à l’échelle fédérale en 1988, trois prisonniers seulement ont été exécutés depuis cette date. Car les tribunaux fédéraux prononcent rarement des peines capitales, et seules 62 personnes se trouvent actuellement dans les couloirs de la mort, selon le Death Penalty Information Center. Leur condamnation dans le pénitencier fédéral de Terre Haute, plutôt que dans le death row d’un État, est liée aux particularités de leur crime.

» À voir aussi - La Californie suspend la peine de mort (14/03/2019)

La Californie suspend la peine de mort - Regarder sur Figaro Live

Les crimes fédéraux sont «les crimes commis contre les fonctionnaires et policiers fédéraux, l’espionnage, les crimes racistes ou s’étant produits sur des propriétés du gouvernement ou sur les réserves indiennes», comme le rappelle le journal Le Monde. Dans les années 1990, une profusion de loi a cependant élargit le spectre des crimes relevant de la compétence des tribunaux fédéraux: la cruauté de l’action, son lien avec le commerce de la drogue ou le (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Ruben Gutierrez dans le couloir de la mort: retour sur une affaire qui s’éternise 
L’entrée tonitruante de Michael Bloomberg dans la campagne présidentielle américaine 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro