Donald Trump craint-il d'être une autre victime de Meghan Markle ? Ce qu'il refuse expressément

·1 min de lecture

Apprendre que l'ex-président Trump n'est pas un admirateur sera sans aucun doute une joie et un honneur pour la duchesse de Sussex, Meghan Markle qui n’a jamais caché l’antipathie qu’elle porte au mari de Melania. Les parents d’Archie ont d’ailleurs, à de multiples reprises, exhorté les électeurs américains à voter contre lui durant la dernière élection présidentielle, sans toutefois jamais le nommer, leur statut de membre de la famille royale britannique leur interdisant de se mêler de politique américaine. Cette manœuvre maline avait conduit l’ancien magnat de l'immobilier américain à décréter en septembre dernier : « Je ne suis pas un de ses fans ».

Dès lors les propos de son ancien conseiller Jason Miller dans une interview accordée au sulfureux Steve Bannon n'apparaissent pas comme surprenants. L'homme y affirme que l’aversion de l’ex-chef d’état pour la maman d’Archie ne s’est pas atténuée avec le temps, et il dévoile une discussion eue tout récemment avec Donald Trump. Le père de Barron aurait laissé sa rancœur s’exprimer à l’encontre de la future maman : « Meghan ce n’est pas une bonne personne, je l’ai déjà dit mais maintenant tout le monde peut s’en rendre compte », aurait fulminé le mari de Melania avant d'ajouter : « Mais si vous dites quelque chose de négatif à son propos, vous êtes sanctionné par la cancel culture. Regardez ce qui est arrivé à Piers », a-t-il lancé, évoquant le cas du présentateur vedette de Good Morning Britain obligé de prendre la porte pour avoir (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Paul (Les 12 coups de midi) poste un cliché inédit en famille, les internautes sont comblés
Un retour de Tous en cuisine à l'antenne ? Cyril Lignac laisse planer le doute
The Voice truquée ? Florent Pagny et Marc Lavoine répondent aux accusations de triche
Mort du chanteur Reggie Warren, membre du groupe phare des années 80 Troop, à l'âge de 52 ans
Jean-Christophe Lagarde s'explique après sa garde à vue : "il n'y a pas d'affaire"