Donald Trump assure "avoir fait plus pour les femmes que n'importe quel autre président" avant lui

Clément Boutin
·2 min de lecture

À l'occasion du 100e anniversaire du droit de vote des femmes aux Etats-Unis, le président américain souhaite faire ériger un monument en leur honneur à Washington D.C., pour les inspirer à "continuer à être fortes et audacieuses dans l'accomplissement de leurs rêves".

C'est une déclaration qui risque de laisser sceptique certaines Américaines. Ce vendredi, à l'occasion du 100e anniversaire du 19e amendement, qui entérine le droit de vote des femmes aux Etats-Unis, Donald Trump a assuré sur Twitter avoir fait "plus pour les FEMMES que n'importe quel autre président dans l'HISTOIRE".

"Alors que nous célébrons cet anniversaire, nous devrions ériger une magnifique statue à Washington D.C. pour honorer toutes les femmes courageuses qui ont rendu cela possible pour notre grand pays. Le Congrès devrait au plus vite m'envoyer le projet de loi H.R.473 pour que le projet se concrétise. Cela inspirera toutes les femmes à continuer à être fortes et audacieuses dans l'accomplissement de leurs rêves", a-t-il écrit.

Six figures féministes

Donald Trump fait référence à un projet de loi, le H.R 473, qui vise à faire construire au sein de la capitale des Etats-Unis un momument en bronze de 6 mètres de haut, célébrant six figures féministes qui se sont battues pour les droits des femmes: Susan B. Anthony, Elizabeth Cady Stanton, Harriot Stanton Blatch, Sojourner Truth, Alice Paul et Ida B. Wells.

La Chambre des Représentants a voté ce projet de loi mi-février, rappelent plusieurs médias américains

La réalisation de la statue a été confiée à l'artiste Jane DeDecker, originaire de la ville de Loveland dans le Colorado. Elle est baptisée Tous les mots que nous prononçons (Every Word We Utter), en référence à une lettre écrite par l'activiste Elizabeth Cady Stanton à la féministe Lucretia Mott en 1880.

Un président pro-vie

Peu après l'investiture de Donald Trump à la Maison Blanche, des féministes américaines avaient organisé une première Marche des Femmes (Women's March), en janvier 2017, pour se mobiliser contre lui.

Comme le rappellent Vox et le New York Times...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :