"Don’t Look Up" sur Netflix, la maison brûle et nous regardons Twitter

·2 min de lecture

Sur Netflix depuis le 24 décembre 2021, le film Don’t look up : déni cosmique, avec notamment Meryl Streep, montre ce que fait l’humanité face à la destruction prochaine de la Terre par une comète. En un mot : rien. Une vision à peine caricaturale de la difficulté du discours scientifique à se faire entendre. Qu’il s’agisse de comète, de réchauffement climatique ou de pandémie.

Dans 6 mois et 14 jours, la Terre va être détruite par une comète, l’humanité finira en poussière. Ce n’est pas une hypothèse, une façon de parler. C’est une certitude scientifique, établie par des chercheurs en astrophysique de l’Université d’Etat du Michigan aux Etats-Unis, confirmée et reconfirmée par d’autres équipes scientifiques dans le pays et dans le monde.

Cette découverte terrifiante est aussitôt rapportée à la Maison Blanche où la présidente Janie Orlean, prenant la mesure de la gravité de la situation, va devoir annoncer la nouvelle, éventuellement déclencher une opération de sauvetage de la dernière chance, ou… En fait non. Elle ne va prendre la mesure de rien du tout, le chef de cabinet de la Maison Blanche, qui s’avère être son propre fils, n’a que désintérêt pour le sujet et mépris pour les scientifiques. La comète, elle, continue d’approcher.

Derrière la comète, le réchauffement climatique

Ce scénario est celui d’un film américain disponible depuis le 24 décembre 2021 en France sur Netflix, Don’t look up : déni cosmique. Son réalisateur Adam McKay s’était déjà attaqué à des sujets sensibles comme la crise de subprimes de 2008 avec The big short ou l’influence néfaste du vice-président Dick Cheney, dans Vice. Il est d’ores et déjà attelé à l’adaptation de l’affaire Theranos, à partir du livre Bad Blood (2018) du journaliste John Carreyrou. Le procès de la fondatrice Elizabeth Holmes de cette start-up emblématique des dérives de la Silicon Valley est en cours.

Don’t look up, c’est le récit à peine déguisé de l’incapacité des dirigeants politiques, mais aussi des populations, à réagir à la catastrophe du réchauffement climatique annoncée par des scientifiques, malgré toutes les données et tous les calculs vérifiés et validés.

L'histoire est un genre de chemin de croix pour les deux scientifiques ayant repéré la comète, la doctorante Kate Dibiasky (Jennifer Lawrence) et son directeur de thèse Randall Mindy (Leonardo Di Caprio). Avec le responsable du Pl[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles