Don du sang : face à des stocks très bas, l'EFS lance en urgence un appel aux dons

·1 min de lecture

Dans de nombreux départements, les réserves de sang ont de nouveau un niveau alarmant en raison de la crise sanitaire. Pour relancer les dons, l’Établissement français du sang a lancé une nouvelle campagne afin d'alerter sur les stocks de poches de sang et de plaquettes qui fondent.

Les lettres A, B et O, comme celles des groupes sanguins, devront bientôt disparaître des affiches de l’Établissement français du sang. Le but est de sensibiliser sur le don de sang et, surtout, mobiliser de nouveaux donneurs, en baisse depuis la crise sanitaire.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Un stock faible

"Depuis le début de la pandémie, on a plus de points de chute dans les entreprises et les universités qui étaient des endroits où on arrivait à mobiliser de nouveaux donneurs. Et donc, petit à petit, on a de moins en moins de nouveaux donneurs", se désole Hervé Meinrad. D'après le directeur de la collecte pour l’Établissement français du sang (EFS), il reste moins de 80.000 poches en stock.

>> LIRE AUSSI - Coronavirus : comment donner son sang en toute sécurité ?

Un besoin de 10.000 prélèvements par jour

"On a des stocks qui sont très faibles. Aujourd'hui, la particularité est que ça fait plusieurs semaines qu'on est sur ces niveaux très bas et nos produits ont des durées de vie qui sont très courtes. Donc, on a besoin d'un flux permanent de dons pour aussi assurer la permanence d'un stock de produits." Au total, pour répondre aux besoins des établissements de santé, l’EFS nécessiterait près 10.000 prélèvements par jour. "Et aujourd'hui, on n'y est pas", alerte Hervé Meinrad.

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Don du sang : comment ça se passe et qui peut donner ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles