Don du sang : "Nous allons retravailler tous les critères d'exclusion, pas seulement sur les homosexuels, mais bien au-delà"

franceinfo
La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé sur franceinfo que ses équipes allaient réétudier l'ensemble des contre-indications au don du sang, comme les voyages par exemple.

"Je souhaite que nous travaillions avec mes services, en faisant d'autres études, pour voir si nous pourrions encore adapter les critères pour permettre le don du sang au maximum de Français qui souhaitent donner leur sang", a annoncé vendredi 19 juillet sur franceinfo la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. "Nous allons retravailler tous les critères d'exclusion, pas seulement sur les homosexuels, mais bien au-delà."

La ministre avait annoncé jeudi que la période d'abstinence d'un an que doivent actuellement respecter les hommes homosexuels pour pouvoir donner leur sang en France sera réduite à quatre mois à partir du 1er février 2020.

Différents critères d'exclusion

"Le don du sang repose sur une pratique d'exclusion de certaines populations à risque", rappelle la ministre. "Par exemple, si vous avez voyagé en Amérique du Sud, où il y a certaines maladies, on peut vous demander de ne pas donner votre sang pendant trois mois. Si vous avez habité l'Angleterre au moment de la vache folle, vous êtes exclu du don du sang toute votre vie. Quand vous prenez des médicaments ou quand vous êtes tatoués, vous êtes exclus du don du sang", liste Agnès Buzyn. Il y a des exclusions (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi