Le don d’organes enregistre une baisse inédite 

1 / 2

Le don d’organes enregistre une baisse inédite 

Après un premier signal à l’automne dernier, l’Agence de biomédecine a confirmé une baisse d’activité de 5% en 2018. Une première après huit années de forte hausse.

Les préoccupations formulées à l’automne dernier se sont donc confirmées. Pour la première fois depuis neuf ans, les greffes d’organes ont chuté de 5%, tous organes confondus. "Cette baisse ne concerne pas les départements d’outre-mer, qui ont connu une croissance comme à La Réunion, où les dons ont plus que doublé", explique le professeur Yves Pérel, directeur général adjoint à l’Agence de biomédecine.

Cœur, poumon, foie, rein, pancréas… Au total, 5781 greffes ont été réalisées l’an dernier, contre 6105 en 2017. Si l’activité a été fortement ralentie au premier semestre, la baisse s’est atténuée grâce à un rebond de fin d’année, en novembre et décembre.

"50 donneurs victimes d’AVC en moins"

Première explication, et c’est paradoxalement une bonne nouvelle, la chute de la mortalité liée aux accidents vasculaires cérébraux (AVC). Il s'agit d'une baisse de 15% en un an, selon l’Agence de biomédecine.

"Des campagnes ont été menées pour alerter sur les symptômes et le besoin de prise en charge rapide des AVC. C’est quelque chose de bénéfique pour la population, il faut s’en réjouir", selon le professeur Olivier Bastien, directeur des prélèvements greffe organes-tissus. Mais cette bonne nouvelle a réduit le nombre de donneurs potentiels.

"Rien que sur ce type de patients victimes d’AVC, nous comptons 50 donneurs en moins l’an dernier. Et...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi