Comment dompter la douleur avec les méthodes douces ?

·1 min de lecture

Aïe ! Le couteau a dérapé, voilà votre index entaillé. La douleur aiguë qui accompagne cet incident s'évapore rapidement. "On parle de douleur chronique quand le mal dure plus de trois mois malgré les traitements", explique le Pr Alain Serrie, chef du service de médecine de la douleur, à l'hôpital Lariboisière (Paris) et coordinateur du livre Médecine de la douleur pour le praticien (éd. Elsevier-Masson).

La douleur touche 1 personne sur 3

En France, cette douleur chronique empoisonne la vie d'un adulte sur trois. Qu'elle vienne de migraines à répétition, d'une lombalgie tenace, de douleurs postopératoires, de rhumatismes inflammatoires ou de bien d'autres causes, cette compagne est toujours indésirable.

Fulgurante, épisodique ou continue, désagréable, inquiétante, envahissante ou insupportable, la douleur est multiple. Elle est dite "inflammatoire" quand elle est provoquée par une lésion des tissus, suite à une infection ou des douleurs articulaires (comme la polyarthrite rhumatoïde). Elle est dite "neuropathique" lorsque le système nerveux - nerfs, cerveau, moelle épinière -est endommagé (par exemple, après une opération chirurgicale, à cause d'un zona ou d'une sclérose en plaques).

Dans certains cas, comme la fibromyalgie, aucune lésion, ni inflammatoire ni neurologique, n'est identifiée : on parle alors de douleurs "dysfonctionnelles".

Les médicaments, ce n'est pas automatique

On l'a longtemps considérée comme inéluctable. Il fallait "faire (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19 en France ce mardi 20 octobre : cas, courbes
Vaccin antigrippal 2020 : quand se faire vacciner, rupture de stock, composition, efficacité...
Découverte d'un nouveau coronavirus chez le porc
Covid-19 et cancer : "il y a aura une sur-mortalité accrue à 5 ans, sans doute plus importante en raison de la deuxième vague"
Covid-19 : une signature immunitaire pour les patients diabétiques